S. Devoldre : Article ou pas article (koan)


22 Jan 2011

(Revue Être Libre. No 295. Avril-Juin 1983)

J’aurais aimé écrire un article différent des autres. Sans références, sans envolées lyriques, sans concepts physiques ou autres.

J’avais estimé dans un premier temps que le meilleur article qui abonderait entièrement dans ce sens, serait un article sans phrases, sans mots.

Un texte blanc, un soupir, un ravissement, une pause où chacun se serait plongé pour y trouver un « vide » plein, plein de l’inconnaissable, de l’innommable.

Si plein de vide, si dépourvu de sens, puisque n’y ayant pas mis d’orientation, de direction, de mots à faire penser, même si c’est pour dire qu’il ne faut pas, qu’il vaut mieux pas, qu’il n’y a pas à penser, qu’il n’y a rien à faire en tout cas, et qu’il n’y a qu’à laisser faire… en soi.

Un texte blanc, d’absence à la forme, à l’expression…

Un texte sans texte, sur un papier un peu brillant, si brillant peut-être qu’à la lumière de son reflet chacun y aurait vu à travers lui-même ce qu’il est encore de forme dans l’expression de l’illusion.

Et qu’à ce reflet même chacun y aurait trouvé sa vérité provisoire, quitte à revenir souvent à ce reflet et à y sentir que cela change…

Je vous aurais donc offert cette page blanche sur papier glacé, quitte à ce que l’on y dérape un peu, et que sans sens et sans bon sens, l’on s’y sente un peu perdu.

Un espace informel, un glissement imperceptible, le choc du discours irrationnel, le paradoxe du texte sans mots.

Alors, pas d’article ? Une page blanche ?

Mais qui aurait compris, le pourquoi de ce silence ?

Maintenant vous saurez que si je me taisais un jour prochain, ce serait pour ne pas vous induire en erreur.

La vérité ne se dit pas, ne se proclame pas, ne s’explique pas. Elle se vit.

S. DEVOLDRE