le Docteur Mauritz : Étude sur la chiromancie


28 Jan 2011

(Revue Spiritualité. No 43-44-45. Juin-Juillet-Août 1948)

Notice historique

La chiromancie est aussi vieille que les religions les plus anciennes, on en trouve des traces dans les Vedas et dans le livre de Job. Aux Indes, dans l’Égypte ancienne, en Grèce la chiromancie était une science sacrée.

Malheureusement la plupart des documents traitant de cette science ont été perclus ou détruits par ceux qui ont persécutés les grands Maîtres et dans les écrits que nous possédons du XVe siècle, il y a beaucoup d’inexactitudes.

Par contre, au XVIIIe siècle, plusieurs universités allemandes y ont consacré un cours.

Au XIXe siècle, Desbarolle et d’Arpentigne ont professé la chiromancie en France. En 1913 au deuxième congrès de Psychologie Expérimentale qui a eu lieu à Paris, on a accepté officiellement la Chiromancie parmi les sciences.

Le comte Hammond (Angleterre), le comte de Saint-Germain (France), le docteur Ottinger (Suisse) ont, ces dernières années, apporté un développement important à cette branche de la pensée humaine.

Depuis 1921 M. Issberner Haldane a répandu ces travaux au cours de ses voyages à travers les cinq continents.

Comment expliquer la Chiromancie

C’est par notre cerveau et par notre aura que nous captons la plupart des influences extérieures, mais c’est par le bout des doigts que nous captons les plus immatérielles, les plus raffinées d’entre elles. Les personnes qui ont des doigts lisses et dont les extrémités sont minces, sont les plus sensitives.

La Chiromancie ou Chirosophie, basée sur la physiologie et la psychologie, a également toute une partie occulte.

Rapport entre l’Astrologie et la Chiromancie

Les influences astrales dans lesquelles nous baignons ont sur nous une telle action que personne actuellement ne peut plus nier les répercussions par exemple des taches du soleil… Oui, les étoiles régissent les hommes. Le sage le sait car « il ne fait rien contre ses étoiles », il préfère amortir ses dettes en un seul jour…

Il y a des rapports précis entre la Chiromancie et l’Astrologie : le pouce représente l’Ego; l’Index est nomme Jupiter; le Médius est nommé Saturne; l’Annulaire est nommé Apollon, son symbole est celui du soleil; son métal correspondant est l’or. Apollon représente la fortune, le bonheur, et l’on pourrait se demander si c’est par une tradition ignorante de sa cause première, que l’alliance se porte à l’annulaire dans l’espoir que le mariage dont elle est le symbole soit heureux et prospère; l’Auriculaire est nommé Mercure. Comme le messager des dieux, il représente l’habileté, l’intellect, l’opportunisme, le commerce, l’aptitude oratoire.

Quelques règles de la Chiromancie

Il faut toujours regarder les deux mains :

la main gauche dévoile : l’individualité, nos possibilités, les circonstances données par le karma, les maladies héréditaires de la lignée maternelle, la vie de l’enfance jusqu’à 26 ans;

la main droite indique : notre travail personnel, ce que nous réalisons par nous-mêmes au delà de nos limitations karmiques, la vie après 28 ans, les maladies héréditaires de la lignée paternelle.

(La loi de karma est basée sur la répercussion des causes sur leurs effets. Exemple : Celui qui a tué dans une vie précédente aura la possibilité d’être tué dans l’incarnation actuelle.)

Les signes dans l’une ou l’autre main

Si l’on voit un signe karmique dans une main, il faut vérifier s’il se retrouve dans l’autre main; s’il est marqué dans les deux mains, il est probant. S’il est marqué seulement dans la main gauche, il est possible que le sujet avait primitivement à passer cette épreuve, mais que son évolution actuelle l’en dispense. (Ce que les astrologues appellent « dépasser ses étoiles ».)

Par contre, dans les mains élémentaires que l’on trouve chez les êtres primitifs, là, malheureusement tout le karma doit être « payé » car ils n’ont pas encore la possibilité de dépasser leur propre karma, ils doivent encore faire leurs expériences.

Un signe indique « avertissement » ou « disposition ». Deux ou plusieurs signes ayant la même signification indiquent l’arrivée des événements.

Quelques remarques

— La Chiromancie n’indique pas les actes enregistrés. Par exemple, si on lit à telle date ou dans telle circonstance la possibilité d’un amour, on ne pourra pas dire s’il y a mariage enregistré, car le mariage est indiqué, qu’il soit ratifié par la société ou non.

— Parfois des choses importantes arrivent à un sujet sans qu’elles soient indiquées (ceci plus fréquemment dans les mains élémentaires) c’est parce que le sujet devait vivre cette épreuve ou cette leçon de karma, sans avertissement possible.

— Par contre, des lignes des signes peuvent apparaître et disparaître spontanément après le passage de l’événement, quand celui-ci n’est pas assez grand, pour marquer toute une vie : l’expérience a été vécue, elle est terminée.

— Le fœtus dès le 6 mois a ses lignes marquées, mais invisibles encore à nos yeux.

— Quelques jours après la mort, la ligne de vie disparaît.

— Les primitifs n’ont que peu de lignes, (ce ne sont donc pas les travaux matériels qui donnent les lignes les plus nombreuses). Si un être évolué est forcé par les circonstances à faire pendant longtemps de lourds travaux, il perd toutes ses petites lignes qui indiquaient le raffinement de sort mental ou de sa sensibilité.

Les buts de la Chiromancie

Apprendre à connaître les autres pour mieux les comprendre, pour mieux les aimer.

Pour les guider aussi : Dans l’orientation professionnelle, la chiromancie peut rendre les plus grands services, car non seulement elle peut déceler les possibilités virtuelles de chacun, mais elle peut aussi diagnostiquer ses faiblesses. Exemple : un jeune homme veut faire des études coloniales, il est travailleur, courageux, audacieux, par contre sa ligne de sort nous indique qu’il manquera d’aide et de persévérance, d’autre part nous lisons que sa santé sera vers tel âge incertaine… Cette carrière doit lui être déconseillée ou tout au moins il doit être mis en garde…

L’expert en criminologie trouvera dans la chiromancie une aide appréciable : un crime a été commis, un être est inculpé, et l’on peut déceler avec certitude, dans ses mains, qu’il est totalement incapable de commettre un crime… On arrête là un innocent…

Le médecin peut aider son sens du diagnostic par la chirosophie : dans 98 % le chiromancien voit les maladies héréditaires, le terrain prédisposé pour telle ou telle maladie. Il arrive même qu’on trouve la maladie inscrite dans la main avant qu’aucun diagnostic n’en puisse être posé.

La chiromancie a également comme but de nous faire comprendre les leçons de la Vie. Rien ne se perd. Toute expérience vécue est nécessaire, utile, profitable.

Elle nous apprend à nous mieux connaître, pour que nous soyons capable de nous corriger, de nous vaincre assez pour canaliser les événements, soit que nous arrivions à aimer notre sort, soit que nous arrivions, par notre progrès même, « à changer les lignes de notre main ».

Dr. MAURITZ