Sarah Maïa : La spirale de notre vie


29 Sep 2011

(Revue CoEvoluion. No 11. Hiver 1983)

Nés pour gravir l’escalier en spirale de notre évolution, nous commençons cette ascension dès l’instant de notre naissance.

Le prolongement vers l’Est de la ligne d’horizon de la Terre (l’Ascendant) balaie l’espace de la bande zodiacale en 24 heures et détermine des espaces de 30° qu’il couvre en 2 heures de temps. Ces secteurs : espaces / marches de notre escalier en spirale sont appelés maisons en astrologie.

À l’instant de notre naissance nos énergies Planètes sont disséminées sur chacune de ces marches indiquant le domaine de vie dans lequel nous aurons un travail spécifique à accomplir.

Le degré où elles se trouvent à cet instant restera comme une empreinte qui sera activée / vivifiée chaque fois qu’une planète en transit (qui poursuit sa course dans l’espace) passera sur ce point sensible.

Chacune de ces planètes, ayant commencé son cheminement sur cet escalier de la vie, va à un moment transiter / passer sur l’Ascendant et colorer pendant une durée qui dépendra de son temps de révolution (temps qu’elle met pour se retrouver au-dessus du même degré zodiacal) de son énergie le domaine de vie / maison dans laquelle elle voyage.

Nous pourrons donc établir pour chacune des planètes un calendrier en relation avec cet escalier / spirale de la vie qui commencera pour chacune au moment de son premier passage sur l’Ascendant et qui se répètera à un autre niveau chaque fois qu’elle y repassera :

29 jours et 1/2 plus tard pour la Lune,

1 an plus tard en moyenne pour les planètes de la vie intérieure, Mercure et Vénus,

1 an plus tard, à un jour près, pour le Soleil,

environ  2 ans plus tard pour Mars,

12 ans plus tard pour Jupiter,

29 ans et 1 /2 pour Saturne,

84 ans pour Uranus,

164 ans plus tard pour Neptune,

254 ans plus tard pour Pluton.

Ainsi chacune des planètes mettra un certain temps pour parcourir chaque maison :

la Lune, planète de la vie quotidienne : environ 2 jours et 1/2,

les forces de rayonnement du Soleil, de Mercure et Vénus : environ 1 mois,

la force de projection dynamique de l’énergie vitale : environ 2 mois,

la force d’expansion de Jupiter : environ une année,

la force de structuration de Saturne : environ 2 ans et 1/2,

la force de transformation d’Uranus qui nous amène à dépasser nos limites : environ 7 ans — c’est actuellement la dernière planète à parcourir les 12 secteurs en une vie.

La force de compassion de Neptune, dont le temps de révolution est environ le double de celui d’Uranus ne dépassera guère sa phase d’opposition / de prise de conscience dans une vie : environ 14 ans.

La force d’intégration de Pluton, dont le temps de révolution est environ trois fois celui d’Uranus : environ 21 ans dans chaque maison.

Dans la pratique, s’appuyant sur le temps de révolution d’Uranus : 84 ans, on fait partir arbitrairement, ce que nous appellerons un point de gravité fictif de l’Ascendant au moment de la naissance et on lui fait parcourir notre escalier de vie. Il active ainsi par sa force de transformation chaque domaine de vie / maison pendant 7 ans, avec des moments privilégiés chaque fois qu’il passe sur l’empreinte d’une planète natale. Chaque maison est une division – espace 360o/12 = 30°, – temps 24 h/12 = 2 h (2 fuseaux horaires) de la terre. Mais comme ces secteurs se projettent sur l’ellipse du zodiaque, leur grandeur en degrés zodiacaux est variable. En la divisant par 7 nous saurons pour chacune la distance fictive parcourue en un an, ce qui nous permettra de déterminer la date de son passage sur l’emplacement de chaque planète natale : (c’est par ce procédé qu’on s’assure du degré de l’ascendant) :

— de 0 à 7 ans, l’enfant va à la découverte de lui-même,

— de 7 à 14 ans, il découvre les moyens qui sont à sa disposition (son corps étant l’un d’eux),

— de 14 à 21 ans, son besoin de se lier le porte à entreprendre des études, à acquérir un savoir analytique,

— de 21 à 28 ans, il construit ses bases, il a besoin de s’affirmer face à lui-même (pendant cette période, souvent, croyant que c’est avec un autre qu’on se construit, il établit son foyer)

— de 28 à 35 ans, le temps est venu de s’exprimer, de créer, de mettre au monde des enfants, qui sont nos créations sur le plan biologique (les enfants conçus avant cette période étaient ceux que la race réclamait pour sa continuité).

— de 35 à 42 ans, vient l’époque où après avoir accompli des étapes de l’évolution individuelle, on est prêt pour entrer au service dans un travail librement choisi et accepté avec joie ; c’est aussi la phase d’amélioration de soi qui nous permettra d’arriver,

— de 42 à 49 ans, à l’étape adulte, où être complet, androgyne, nous sommes prêts pour rencontrer un compagnon de route accompli, ne nous cherchant plus en fonction de nos manques, nous sommes devenus capables de voir l’autre,

— de 49 à 56 ans, vient la phase de transformation, de transmutation ; ici doit se dissoudre tout ce qui nous reste d’égoïsme pour accéder,

— de 56 à 63 ans à la compréhension, à l’ouverture, à la connaissance, qui elle ne s’acquiert pas, qui est là de toute éternité et que nous n’avons qu’à reconnaître en nous,

— de 63 à 70 ans nous pouvons nous affirmer dans le monde à travers nos rapports sociaux, nous sommes mûrs pour être guides d’hommes, et avec ces hommes,

— de 70 à 77 ans nous créons un monde meilleur basé sur la coévolution, sans désirs égotiques, notre création est devenue, anonyme,

— de 77 à 84 ans, dans la paix née d’une vie accomplie seul et avec les autres, dans la retraite et la méditation, nous pouvons nous préparer seul à terminer ce cycle, à mourir à cette vie, pour renaître ailleurs au début d’un nouveau cycle.

Pour les planètes plus rapides — y compris Saturne — ce cycle se répète plusieurs fois dans une vie ; chaque fois que nous nous retrouvons à l’aube de l’un d’entre eux — ascendant — notre vision enrichie du souvenir du passage antérieur, différente de par le recul que nous en avons, nous-même différent de ce que nous étions, nous abordons les étapes de vie liées à chaque maison avec un regard tourné vers nous-même dans les six premières maisons, et vers le monde extérieur à partir de la maison 7.

Le passage sur l’Ascendant peut être approché de la phase nouvelle lune du cycle soli-lunaire (voir CoEvolution n° 10).

De l’Ascendant au Descendant — cycle de gestation de l’enfant vers l’adulte — l’être humain se construit ; il se met au monde au Descendant.

À partir de la maison 7, la prise de conscience qu’il fait de lui-même et des autres l’amène à s’effacer progressivement pendant qu’augmente son implication sociale (à son maximum en maison 10).

Les étapes Fond du ciel — premier quartier phase d’identification, et Milieu du ciel — dernier quartier — phase d’implication sont des moments charnières où l’être humain se repolarise vers sa rencontre avec les autres (maison 7) en maison 4, et sa rencontre avec lui-même (maison 1) en maison 10.

L’étape de la 12e maison est celle de l’effacement maximum, du repliment sur soi-même, de l’expectative aussi, on est tendu vers le nouveau cycle à venir (nouvelle lune, passage sur l’Ascendant).

À partir de l’Ascendant la spirale évolutive se déploie jusqu’au Descendant — nous avons un mouvement qui ressemble à l’Inhalation —.

À partir du Descendant elle devient involutive — Exhalation — et se concentre à l’Ascendant.

Chacune de nos énergies / planètes suit ce double mouvement, vers l’extériorisation du moi de l’Ascendant au Descendant et vers l’intériorisation du soi du Descendant à l’Ascendant.

Notre vie toute entière est rythmée par ces vagues qui se superposent (conjonction), se croisent (carré), s’opposent (opposition), se mêlent et se démêlent au rythme de leurs cycles.

Vivre, c’est intégrer ces cycles, les accepter, en devenir co-créateur et dans l’adhésion consciente à leurs rythmes, trouver la liberté.

SarahMaïa anime des stages

voir son site et son blog :

http://sites.google.com/site/amour-et-creativite

http://sarahmaia-yoga-et-creativite.over-blog.com