Robert Linssen : Le cœur de l’univers est le notre


26 Dec 2008
(Revue Être Libre, Numéro 310, Janvier-Juin 1987)

Les sagesses antiques et l’ésotérisme évoquent l’existence du « cœur spirituel » de l’Univers.

Le double mouvement du cœur, (systole et diastole) suggère par analogie celui du double mouvement d’expansion et de résorption des Univers. Nous disons bien « des Univers » et non seulement l’Univers actuel. Les manifestations et les résorptions alternées étaient considérées comme l’expression d’un Jeu cosmique : la Lila.
En Inde le cœur était considéré comme Brahmapoutra, la demeure de Brahma. Il est important de signaler ici que le terme « Brahma » provient de la racine sanscrite « Brih » qui évoque la création.
Le cœur est considéré comme « Prajapâti », le procréateur constant d’un Univers en perpétuelle recréation.
La sagesse chinoise fait correspondre le cœur à l’élément terre et le nombre cinq mais en raison de sa nature, le cœur est aussi le Soleil et le Feu. Le « Sou-wen » déclare que le cœur s’élève jusqu’au principe de la Claire Lumière primordiale.
Dans l’ésotérisme soufi et indien, la lumière de l’esprit et de la révélation spirituelle brille dans la « caverne du cœur », la « hridaya guhayam ». L’œil du cœur, nommé chez les soufis « Ayn el-Qalb » nous révèle la corporéité cosmique ou « Corps de Lumière nouménale »
La plupart des mystiques chrétiens, depuis Saint-Augustin accordent un rôle important au « Cœur de Pure lumière ».
Il est intéressant de remarquer que les grandes révolutions de la physique, en cette fin du vingtième siècle, dématérialisent la matière et nous présentent les profondeurs de l’Univers sous l’aspect d’un Océan de Pure lumière nouménale.
C’est à ce niveau que, selon la nouvelle physique quantique de 1987, se localise la plus haute concentration d’énergie. « Seuls les champs sont substantiels » nous déclare la nouvelle physique.
Les ultimes profondeurs de l’Univers, (au delà et à l’intérieur de nos cellules, au-delà et à l’intérieur des molécules géantes qui les constituent, au delà et à l’intérieur des systèmes atomiques qui forment nos molécules, au delà et à l’intérieur des atomes, protons, neutrons, pions, quarks etc. qui forment nos atomes) — sont formées par un « champ universel de création pure ». Celui-ci est animé, entre autres, d’une pulsation de création appelée « pulsation-de-création-destruction ».
La plupart des physiciens et savants appartenant à diverses disciplines, considèrent que les profondeurs ultimes de l’Univers, ne sont pas seulement un Océan de pure Lumière nouménale animé d’une pulsation créatrice mais sont aussi un champ de conscience cosmique.
En résumé les profondeurs ultimes de l’Univers forment un Cœur Cosmique de nature spirituelle. Ce cœur est animé d’un mouvement d’une nature entièrement différente des mouvements que nous connaissons.
Ceux-ci sont conditionnés par le temps et l’espace. Le physicien David Bohm donne le nom de « Holomouvement » à cette pulsation créatrice. Nous lui donnons le nom de «Mouvement de création ». Il est la Source, le fondement ultime des êtres et des choses.
A ce niveau, se trouve le Cœur de l’Univers. Le nôtre. Par le silence intérieur nous avons la possibilité d’être à l’écoute du langage non verbal et supramental qu’il nous destine. Dans ce langage se révèlent des richesses inépuisables dépassant tout ce que nous suggèrent des mots tels qu’Amour, Intelligence, Force et Lumière.
Robert Linssen.