le Docteur Maud Cousin : Les vitamines


02 Aug 2010

(Revue Panharmonie. No 200. Octobre 1984)

Les vitamines sont des substances absorbées à toutes petites doses et qui équilibrent l’organisme. Elles ont une action très proche des hormones.

Les Vitamines A : On les trouve dans les matières grasses. Elles jouent un rôle important dans les troubles de la vision et de la croissance. Leur action est anti-infectieuses. Mais en grande quantité elles occasionnent des troubles sur les hormones glandulaires. Sous forme d’injections, la vitamine A améliore l’hypertension, l’hyperthyroïdie, car elle freine l’hormone qui stimule la thyroïde. On en trouve dans le foie, dans la carotide, dans les épinards, le persil, le cresson.

Les Vitamines B : Elles agissent sur l’assimilation les lipides, des glucides, des protides, donc sur la digestion, la lactation, les nerfs. Le manque de vitamines B entraîne une digestion lente.

Les Vitamines B1 : Elles agissent sur les nerfs, les crampes, les contractions de l’accouchement.

Les Vitamines B2 : Elles agissent sur les yeux et aussi sur la digestion de la farine. Elles se trouvent dans les germes des céréales, dans les abats, les œufs, le lait. Certains antibiotiques (auréomycine ou théramycine) neutralisent les vitamines B2.

Les Vitamines B3 ou PP : Elles agissent sur la peau et le système nerveux, sur l’anxiété et la dépression.

Les Vitamines B4 : Elles défendent les globules blancs. La typhomycine et la chimiothérapie entraînent la granulocythose qui est un manque de globules blancs.

Les Vitamines B5 : Elles ont une action sur les tissus cutanés, nerveux, les poils, les cheveux, la stérilité. On sait qu’il y a un rapport entre les ovaires, les testicules et les cheveux.

Les Vitamines B6 : Elles sont synthétisées dans l’intestin et permettent la transformation de la vitamine B3.

Les Vitamines C : C’est de l’acide ascorbique ou antiscorbutique. Elles se trouvent dans les oranges, les pamplemousses, les citrons. Elles sont anti-infectieuses. Très sensibles à la chaleur et à l’oxydation, elles disparaissent très vite des fruits qui traînent sur les marchés ou qui sont cuits. Elles protègent de l’agression médicamenteuse.

Il faut en prendre régulièrement sous forme de jus de fruits, par exemple de citrons pressés, car elles agissent sur la fixation du calcium. En cas de déminéralisation, il est recommandé de prendre un jus de citron dans lequel on aura fait tremper pendant quelques heures une coquille d’œuf. Son action est tonique et renforce l’effet de la progestérone, mais détruit la vitamine B2.

Les Vitamines D : Elles sont solubles dans les matières grasses, les produits laitiers. Si, dans des régimes, on prend des produits laitiers sans aucune matière grasse, on risque de ne plus bien fixer le calcium. Les os et les nerfs ont besoin de calcium. Cependant beaucoup de graisses et de farineux qui sont transformés en graisse par l’organisme, sont nuisibles surtout à Paris où on manque d’exercice physique, les graisses étant brûlées par les poumons. La vitamine D c’est la vitamine du rachitisme et de la fixation du calcium et du phosphore. Elle s’obtient par irradiation de la peau au soleil : les ultraviolets transforment le cholestérol en vitamines D. Mais ces irradiations passent très mal à Paris à travers les vitres et à cause de la couche de pollution de l’air.

Les Vitamines E : Elles sont importantes car elles agissent contre la stérilité et favorisent la fertilité de la femme. On les trouve dans les huiles végétales, dans les grains de blé, de maïs, de soja, dans les choux. Elles freinent l’hyperthyroïdie, donc la nervosité. Il y a un rapport étroit entre la thyroïde et les ovaires, au moment des règles par exemple ou de la ménopause. Il est donc recommandé à ces moments-là de prendre de la vitamine E.

D’autre part elles protègent l’organisme contre la sclérose, c’est-à-dire le durcissement des vaisseaux, elles améliorent la qualité de l’oxygénation des tissus et elles sont très importantes dans la lutte contre le cancer, car les cellules cancéreuses ont besoin de moins d’oxygène que les autres.

Les Vitamines F : Elles jouent un rôle sur la peau, sur l’eczéma. Elles sont solubles dans les matières grasses. Pour soigner l’eczéma, on utilise de la graisse de jambon. Les maçons qui ont la gale du ciment, se frottent la peau avec de la couenne de lard.

Les Vitamines H:

Les Vitamines Hl: Elles ont une action anticancéreuse, les cellules cancéreuses en contiennent beaucoup. On les soigne avec des anti-vitamines H qu’on trouve dans le blanc d’œuf cru. Elles agissent sur le psoriasis qui est un eczéma de la peau.

Les Vitamines H2: Elles ont un rôle à jouer dans les maladies de la peau, le vieillissement des cheveux et la sclérodermie, c’est-à-dire le durcissement de la peau.

Les Vitamines I: Elles agissent contre le cholestérol et sont favorables au foie.

Les Vitamines J: Elles s’opposent aux intoxications par le jaune de beurre et par les amanites phalloïdes. Elles stimulent la folliculine.

Les Vitamines K : Elles favorisent la coagulation du sang dans les hémorragies. On les trouve dans les légumes verts, les radis, les salades.

Les Vitamines L : Elles sont importantes contre l’anémie.

Les Vitamines M : Elles agissent sur le métabolisme du phosphore et améliorent les arthroses de la hanche.

Les Vitamines N : Elles sont importantes dans le cycle de krebs pour récupérer un certain nombre de produits dans l’organisme.

Les Vitamines O: Elles agissent contre l’ostéoporose, le rachitisme.

Les Vitamines P: Associées à la vitamine C, elles améliorent l’état des vaisseaux et les hémorragies. Elles se trouvent sous la peau des fruits.