S. Devoldre : L’intelligence véritable


15 Jan 2011

(Revue Être Libre. No 293. Octobre-Décembre 1982)

Intelligence au dedans, au plus profond.

Ce n’est pas celle qui donne la mesure du sens du toucher, de l’odorat, du goût de l’ouïe ou de la vue.

C’est une vue tout autre que celle de l’intelligence du dedans au fond de nous, mais non localisée.

Les mots du langage courant perdent poids et crédibilité lorsque s’accomplit la transformation.

Le connu signifiant « ce que l’on a appris », enregistré, mémorisé.

Mais voici, qu’il semble que l’on sait, ce que l’on ne savait pas et sans l’avoir appris !

Des flashes, des images des certitudes, des finesses… et impossible de savoir d’où vient ce savoir !

On puise par à-coups dans un réservoir d’inconnues qui présentent leurs solutions sans avoir à résoudre le problème par la voie logique accoutumée.

Et le corps, devenu outil appréciable (médium signifie bien moyen ou intermédiaire) focalise les hologrammes perçus selon les variables déclenchantes.

Corps ignoré jusqu’à présent ou plus exactement mal employé et qui activé par un contexte « cosmo-organique » se voit devenir vibrant archet sur des cordes infinies.

Le son ou l’image mentale qui en résulte est à la hauteur du diapason de nos cellules et de notre fondamentale existence.

Un diapason qui peut varier, une gamme existentielle qui peut étendre ses octaves à l’infini.

Et puis, dans la progression, notre corps fonctionné de mieux en mieux, docile à l’écoute de l’Inconnu, souple à sa symbolique ou vue directe privilégiée.

Quelque part : ce quelque part que l’on cherche en vain pour se rappeler où fut ce déjà vu.

Quelque part : ce quelque part est évident et la recherche était vaine.

Il fallait que vienne le temps et le temps est venu.

Le temps de supprimer jusqu’au temps lui-même est arrivé lorsque l’instrument corporel fonctionne parfaitement, sans que parasitent les logiques paralysantes pour la Connaissance.

L’ego supprimé, c’est le « Je » universel qui palpite sous le cœur éclairé dans un espace conscient tout nouveau qui perçoit les touts de chacun, fortune et infortune, dans un corps transformé.

Mutation du 3ème millénaire !

Si des nœuds sont défaits, corps tout nouveau, peut-être seras tu non seulement éclairé mais illuminé; Corps de gloire, alchimie transcendantale, force-lumière en tes cellules, émission finale, tu as franchi les orbes obscures, tu retourneras à ton ciel pour dispenser d’autre manière, sous une autre bannière, la lumière en cascades d’amour et pluies de bontés sur l’humaine nature.

Condition d’évolution, don éternel, condition suprême pour sortir de nos « conditionnements ». Evolution sublime qui est la flèche d’amour transperçant nos cœurs, lumière de joie indicible force de l’Etre… et rayonnement d’un lotus épanoui à l’infini, au-delà des formes mêmes, défiant l’imagination et la description.