wrapper

Homo Naledi

Reconstitution par le paléoartiste John Gurche de l’aspect d’homo naledi.


Avec la découverte de la nouvelle espèce baptisée Homo naledi, mise à jour en Afrique du sud [voir par ex. La Recherche et Pour la Science (novembre 2015)], la communauté scientifique est amenée à spéculer sur l’origine de notre humanité au sein des plus anciens primates.
Le problème d’une recherche “extérieures”, nécessaire mais pas suffisante, repose sur la superficialité chargée d’émotions (chez les chercheurs contredits par la nouvelle découverte) qu’il y a à découvrir un “objet” puis à l’interpréter, ce que l’on appelle alors : un fait.


Dans ce domaine passionnant de la découverte de nos origines, il manque incontestablement la dimension phénoménologique. Cette dernière, qui devrait être la première, implique la connaissance consciente de qui nous sommes. Lorsque nous dévoilons, spontanément, dans l’immédiateté, cette êtreté que nous sommes, au-delà de toutes représentations mentales, se révèle à nous ce que, par analogie avec la cosmologie moderne, nous pourrions nommer « le rayonnement fossile » de la conscience que la paléontologie ne peut évidemment pas trouver. Cette présence intemporelle témoigne de l’ancienneté éternellement présente de notre divine humanité. L’appartenance aux primates n’est alors plus du tout convaincante, même si ces animaux restent des plus sympathiques. La vision de l’antériorité de la conscience sur les règnes naturels est évidente dans la mesure où la vacuité qu’est notre conscience essentielle et non-mentale témoigne du vide créateur dans sa pleine réalité. Il conviendrait évidemment de distinguer ici la conscience nouménale de la conscience phénoménale ou cérébrale – ce que la fragmentation des sciences (humaines et “dures”) interdit d’envisager aujourd’hui.


Pourtant, par l’approche phénoménologique de l’esprit, lorsque nous sommes dans la présence de notre conscience nouménale (véritable conscience de Soi), il est alors évident que la verticalité induit une bipédie originelle, une intelligence primordiale antérieure à la cérébralisation, et une liberté d’action que le principe de néoténie* favorise dans le règne humain.


La très grande majorité des personnes qui sortent du lycée ou de l’université adhèrent à la théorie darwinienne. Cette condescendance tient au fait que le matérialisme (par cérébralisation de la conscience, résultat d’une involution) a lui-même développé sa théorie de l’évolution à travers laquelle l’homme animal est le seul envisageable. L’homme spirituel est relégué au plan des croyances, hors de tout fondement scientifique. Il faudra pourtant un jour guérir l’humanité de sa schizophrénie occidentale, non par des endoctrinements religieux, mais par l’intégration scientifique des démarches phénoménologiques de l’esprit qui vont de l’épistémè à la psychologie transpersonnelle en passant précisément par la science des religions.

* La néoténie, « trop souvent négligée par la biologie moderne » [Pour la Science (Juin 2015)] est la conservation « des états fœtaux devenus permanents » ; « notamment le retrait relatif de la mâchoire inférieure par rapport au visage, l’absence de pelage, le poids proportionnellement élevé du cerveau par rapport au corps, la persistance de la fontanelle, l’orientation ventrale de l’orifice génital chez la femme, des variations de la denture et des sutures crâniennes… », sans oublier la pentadactylie (nos 5 doigts). Cette thèse presque centenaire (Louis Bolk, 1926) induit le fait que l’être humain “retient” en lui tout processus d’évolution spécifique. C’est là un facteur qui n’est pas en faveur des théories linéaires de l’évolution.

 

Dernière modification le jeudi, 10 décembre 2015

S'abonner

Un abonnement d'un an au prix de 29 €.

Un abonnement de deux ans au prix de 55 €.

Etre Présence

etre-presence

L'Association Etre Présence se propose d'accompagner chacun sur le chemin de la connaissance intérieure, grâce à des conférences, des concerts, des ateliers, des séminaires, des stages, des méditations, des voyages, des échanges d'ouvrages de références et d'enseignements..

Promotions

Profitez des promotions sur les premiers dossiers de la Revue sur l'Astrologie, la mort et les états proches de la mort ou l'Ecologie et société...

A partir de 6 euros pour un lot de deux numéros.

Contactez-nous

Adresse :

3e millénaire
Les Milléris
89520 FONTENOY
FRANCE

E-mail :

revue3emillenaire@gmail.com

Au Québec :

Samir Coussa
1605, rue Viel
MONTREAL Qu. H3M 1G7
CANADA
s_coussa@yahoo.com