wrapper

2008 – Presses du Châtelet – 255 p. – 18,95 €

« Voir son désordre crée naturellement de l’ordre. Mais ce « voir » est le point délicat, car l’énergie est absorbée par l’esprit qui cherche dans sa mémoire une solution, et fuit le moment présent. »

La façon dont Krishnamurti envisage les questions qui lui sont posées, et interroge à son tour l’auditoire pour en quelque sorte retourner la question, est toujours interpellant. Car il invite à ne pas l’écouter, mais à être profondément à l’écoute de soi-même. Ou, plutôt, à l’écouter vraiment, ce qui revient à s’écouter soi-même, intimement. C’est l’écoute de ce qui est, vraiment, sans conceptualisation, l’écoute de son désordre intérieur : « ce qui importe, c’est d’être profondément conscient de votre déséquilibre ». Ceci est en fait une démarche à rebours, et participe donc d’une voie négative où il ne s’agit pas d’accumuler les bons points spirituels (comme : j’arrive à méditer 3 heures de suite, je suis parvenu au stade 4 de la présence méta-supra-consciente, j’ai réussi à conserver mon équanimité etc.), mais juste de voir les choses comme elles sont, sans déni ou refoulement. Car l’ordre intérieur, c’est-à-dire la dissipation de la division, de la fragmentation intérieure, de la confusion, vient tout d’abord de la compréhension du désordre : « il faut comprendre ce qu’est le désordre, pas l’ordre ». Voir son désordre crée naturellement de l’ordre. Mais ce « voir » est le point délicat, car l’énergie est absorbée par l’esprit qui cherche dans sa mémoire une solution, et fuit le moment présent. « Je suis en colère. C’est ce qui est. Je suis violent. C’est ce qui est. Je reste avec ce qui est, et je vois ce qui se passe. Je suis envieux. Si je reste avec cette envie, je dispose d’une énergie énorme ». Cette énergie illumine l’envie, la violence, la négativité, apporte de la lumière. La peur de ce qui est disparaît. Pour Krishnamurti, le monde extérieur n’est pas différent du monde intérieur. Etre prisonnier du devenir, c’est entretenir la division intérieure, qui se répand sur le monde et le détruit. La révolution intérieure, changement radical de conscience, est une nécessité vitale. Selon ses propres mots, « la maison est en feu ». Aussi, « nous ne pouvons plus nous permettre d’être [des humains ordinaires]… l’enjeu est trop immense ».

 

 

Dernière modification le dimanche, 29 juillet 2012
Mots clés :

Informations supplémentaires

  • Parution: N°87 - Printemps 2008

S'abonner

Un abonnement d'un an au prix de 29 €.

Un abonnement de deux ans au prix de 55 €.

Etre Présence

etre-presence

L'Association Etre Présence se propose d'accompagner chacun sur le chemin de la connaissance intérieure, grâce à des conférences, des concerts, des ateliers, des séminaires, des stages, des méditations, des voyages, des échanges d'ouvrages de références et d'enseignements..

Promotions

Profitez des promotions sur les premiers dossiers de la Revue sur l'Astrologie, la mort et les états proches de la mort ou l'Ecologie et société...

A partir de 6 euros pour un lot de deux numéros.

Contactez-nous

Adresse :

3e millénaire
Les Milléris
89520 FONTENOY
FRANCE

E-mail :

revue3emillenaire@gmail.com

Au Québec :

Samir Coussa
1605, rue Viel
MONTREAL Qu. H3M 1G7
CANADA
s_coussa@yahoo.com