Promo ! Numéro 84 - Eté 2007 Agrandir l'image

N°84 - Psychologie et Spiritualité

N° 84 - Eté 2007 - Thème :   Psychologie et Spiritualité, Comment se connaître ? - Denise Desjardins, José Reyes, Hélène Naudy, Marc-Alain Descamps, Jean-Marc Mantel, Jacques Vigne...

Plus de détails

5,90 € TTC

En savoir plus

 84   -   Eté 2007

Thème :   Psychologie et Spiritualité
                Comment se connaître ?

Sommaire

Denise Desjardins : Un chemin vers notre être réel
Erik Sablé : L'essence du "moi"
José Reyes : Monter les degrés de l'échelle
Hélène Naudy : Spiritualité ou psychologie ? 
Mental ou mental ?

Marc-Alain Descamps : Obstacles, impasses et pièges 
de la vie spirituelle

Steven Harrison : Déconstruction de la psychologie
Daniel Roumanoff : Psychanalyse et libération
Michel Fromaget : Le paradigme tripartite corps-âme-esprit
Lama Lhundroup : Psychologie contemplative
Joëlle Maurel : Vers une psychologie spirituelle
Jean Sarkissoff : Psychanalyse et spiritualité
Jean-Marc Mantel : Thérapie sans thérapeute
Didier Lafargue : De la vie psychologique à l'approfondissement de la spiritualité humaine
Serge Pastor : De l'observation à la vision
Jacques Vigne : Observer dans la joie

 

N°84 - Editorial    -   Eté 2007


Psychologie et Spiritualité 


Comment se connaître ? 

 

L'époque semble révolue où le patient du psychologue était perçu comme un « maboule ». Tout un chacun peut aujourd’hui, consulter un psy pour tenter de résoudre ses problèmes personnels : de cœur, de vie, de séparation ou de disparition. 
Reste à savoir si l’existence se laisse atteindre en profondeur par un modèle ou une méthode psychologique ; si l’angoisse se laisse guérir au terme d’une analyse ou d’une psychothérapie.
Une thérapie contemporaine est-elle l’équivalent d’une quête spirituelle ? Peut-on aborder l’une sans le besoin de l’autre ?
La connaissance de soi, requise pour changer ou pour guérir, par analyse, “observation”, introspection ou “lâcher-prise”, est-elle la même suivant ces deux approches : Psy ou Spi ?
Si le Psy est devenu le “médium” indispensable à tous les états de crise (divorce, décès, agression, “quarantaine” ou “cinquantaine”), le Spi n’a toujours pas “sa” place en dehors des institutions religieuses… et ce n’est pas nouveau, le “Spi” a toujours été de trop : les exemples de Socrate ou du Christ, qui fondèrent l’un comme l’autre la civilisation occidentale, semblent rester lettres mortes.
Socrate et Jésus ont-ils alors manqué de psychologie afin d’éviter d’aller jusqu’au bout ? Mais jusqu’où ? N’est-ce pas jusqu’aux limites de l’humain, qui fondent justement le Transpersonnel, le non-mental, le Supramental ou le Soi, dont ils furent incontestablement d’authentiques témoins.
Psychologie et Spiritualité ne s’adressent alors peut-être pas au même homme que nous sommes.