Promo ! Numéro 45 - Automne 1997 Agrandir l'image

Numéro 45 - Automne 1997

Automne 1997 - Jean KLEIN, Jean BOUCHART D'ORVAL, Francis LUCILLE, Éric BARET, Ken WILBER, Ramana Maharshi...

Plus de détails

5,90 € TTC

En savoir plus

 45   -   Automne 1997

Sommaire

Jean KLEIN : Comment s'ouvrir à l'Ouverture ?
Jean BOUSQUET : Développement personnel et Spiritualité.
Jean BOUCHART D'ORVAL : La Lumière de l'Obscur.
Francis LUCILLE : La Voie Directe.
Éric BARET : La Société.
SOLARIS : Maharshi, Nisargadatta face à Aurobindo.
Ken WILBER : Une Théorie intégrale de la Conscience.
Georges BRUNON et Claudine DAVILO KOVACS : Un autre regard sur la peinture contemporaine.
3e millénaire : Aux confins de la pensée.
Rubrique Textes spirituels : Ramana Maharshi, 
Sois ce que tu es.

 

N°45 - Editorial    -   Automne 1997

La Revue 3e millénaire témoigne de la quête de Vérité s'originant au plus profond de l'homme. L'interrogation sur la nature de la conscience, participant de cette quête, réunit nombre de disciplines autour d'elle : de la biologie aux neurosciences, de la physique à la philosophie. Ken Wilber, considéré comme un penseur des plus novateurs du moment, nous présente l'ensemble des théories aujourd'hui en cours sur la conscience*. Il met en lumière l'inachèvement de ces théories, chacune étant l'expression d'un réductionnisme, grossier ou subtil.

Les auteurs de la revue, dont la démarche s'enracine dans une philosophie vécue, rendent compte de la potentialité, en chacun de nous, d'une discrimination entre ce qui relève de la Conscience originelle, non conditionnée, et ce qui se manifeste en nous mécaniquement dans l'inconscience de notre existence. Une vigile attention non discursive aux sensations corporelles, aux pensées et aux émotions, peut ouvrir à une dimension initiatique, celle de la Conscience - le Soi - transcendant la conscience ordinaire, empirique et fragmentée, conventionnelle et dogmatique. En cette voie à finalité spirituelle nous invitent, dans ce numéro, Jean Klein, Eric Baret, Francis Lucille, Jean Bouchart d'Orval et jean Bousquet. A contrario, penser la Conscience à partir des schémas d'un intellect conditionné et duel ne peut aboutir qu'à une représentation partielle, comme le démontre parfaitement Ken Wilber.

En outre, 3e millénaire estime nécessaire de souligner, du fait de sa connaissance de nombreuses et vaines expérimentations d'aspirants entraînés vers une voie de matérialisme spirituel (Chôgyam Trungpa) - en particulier, la revue a eu directement, tout récemment, connaissance d'un cas de non dissolution de l'ego aux conséquences dramatiques, dû à la carence de l'instructeur concernant l'enseignement virtuel et opératif de la première étape du cheminement intérieur, son enseignement étant axé exclusivement sur des pratiques corporelles de sensations souvent identifiantes - que beaucoup d'auteurs s'adressent à des adeptes spirituels de longue date dans la pratique d'une voie à prétention directe, pour les comprendre et réaliser dans la spontanéité silencieuse (Confucius) le niveau d'Etreté qu'ils considèrent comme acquis chez l'élève, en l'absence de l'ego éliminé. C'est un a priori utopique et dangereux. 3e millénaire, confirmant les grands Anciens, rappelle, par expérience, que l'étape d'une pratique de constatations vécues (Gurdjieff), d'auto-investigation pénétrante (Ramana Maharshi) sur la source de ce qui est (Krishnamurti), doit être pratiquée quotidiennement sur une longue durée et ce, pour la naissance d'une capacité authentique de discrimination et de discernement dès la première approche impérative : celle de la connaissance expérientielle du soi irréel de l'homme non éveillé (voir n°37, p.16), soumis à l'ego, hypertrophié par un trop plein d'énergie généré bien souvent par une technique d'éveil d'approche corporelle exclusive en l'absence de la troisième force neutralisante. A défaut, ce que ces auteurs proposent se situerait, pour les débutants, au niveau de la dualité. On peut, par exemple, se référer à l'article de notre ami Eric Baret (ou ceux d'autres auteurs, du reste ; amis lecteurs, exercez votre discernement) : «quand vous ne pouvez rien faire, il faut l'accepter » ; « ... abordez la situation avec humilité » ; « ... en restantdisponible à chaque instant » ; « ... il y a uniquement acceptation » (c'est nous qui soulignons) etc...

Qui, en l'homme robotisé dès l'enfance (et il ne le sait pas) oeuvrera pour accepter, abordez, acceptation, sinon l'ego - entité s'interposant entre le Soi et la psyché originelle, dans la multiplicité de ses moi, dont le novice n'a pas révélation par manque d'auto-investigations guidées toujours prêt à s'investir spirituellement pour sa gloire fantomatique, identifiante pour le novice non expérimenté. Toutes les directives ci-dessus ne peuvent relever que d'un enseignement duel d'enseignants étrangers à l'art maïeutique socratique dont l'anamnèse est la base. 3e millénaire reprendra et développera dans un prochain numéro, sous forme de constat, les limites de la Voie progressive vers la Voie directe, et en particulier dans notre Tradition chrétienne la discrimination des quatre niveaux de conscience (les trois premiers constituants la voie progressive et le quatrième le seuil vers la voie directe) de la maïeutique de saint Paul, pédagogie sacrée méconnue dramatiquement. La Revue confirme néanmoins, évidemment, son accord total et sans réserve quant au fond : celui de la réalisation ultime d'une finalité d'Amour spirituel présentée par les auteurs et amis publiés dans les colonnes de la Revue. Le débat est ouvert... 

* On peut aussi se reporter au dossier du n°37 de la Revue.