Promo ! Numéro 77 - Automne 2005 Agrandir l'image

N°77 - Violence et paix intérieure

N° 77 - Automne 2005 - Thème : Violence et paix intérieure - J. Krishnamurti,Jean Klein, Hélène Naudy, Jean Klein, Bernard Montaud et Jean-Claude Duret, Karl Renz, Virgil, Eckhart Tolle, P. D. Ouspensky, Rudolf Steiner...

Plus de détails

5,90 € TTC

En savoir plus

 77   -   Automne 2005

Thème :   Violence et paix intérieure

Sommaire

J. Krishnamurti : La non-violence : une fiction
Jean Klein : Quelle observation de la colère ?
Hélène Naudy : De l'illusion d'être en paix
Jean-Daniel Rohart : La violence à l'École
Franck Aubert : La violence
Jacques Castermane : L'exercice spirituel de la paix intérieure
Jean Klein : Violence, non-violence et Tranquillité
Bernard Montaud et Jean-Claude Duret : 
La psychanalyse corporelle

Karl Renz : Guerre, violence et paix
René Barbier : Un chemin vers le clair-joyeux
Ligia Dantes : Le Tao de la violence
Serge Pastor : Vivre ensemble
Fabrice Midal : Bienveillance à la racine de la violence
Virgil : C'est en nous
Eckhart Tolle : Voir la folie, le caractère sacré
P. D. Ouspensky : Le conflit
Rudolf Steiner : Mission de la colère

 

N°77 - Editorial    -   Automne 2005


Violence et paix intérieure 

 

La violence que nous infligent quotidiennement les médias télévisuels recouvre les aspects les plus spectaculaires. Connaissons-nous pour autant ce fléau qui hante l'humanité depuis ses plus lointaines origines ?

Le politicien tente de régler le problème de la violence de « l'extérieur », comme un ensemble de situations anti-sociales qu'il faudrait pouvoir endiguer. Le sociologue ou le psychologue tente de comprendre les différents phénomènes de violence, en se plaçant « en dehors » du conflit étudié. Le religieux aborde les manifestations intérieures de la violence comme un « mal » à surmonter ou à maîtriser... Mais cette dernière approche entretient encore la séparation entre l'esprit du connaisseur et l'état d'âme à éviter. Si cette pratique paraît de bon sens, elle n'a jamais permis de véritables changements de conscience... et la violence demeure !

Nous pressentons bien, avec toujours plus d'acuité, que les « spécialistes », s'ils arrivent, dans leur domaine respectif, à jeter un éclairage sur le problème, n'apportent aucune « solution concrète ».

Comment connaissons-nous la violence ? Notre approche fragmentaire de ses manifestations doit être comprise en profondeur, c'est-à-dire le plus directement possible. Les « systèmes » traditionnels les plus subtils - les Tantras en Orient, l'alchimie spirituelle en Occident -, évoquent la « transmutation de la colère » par voie directe. Apprendre l'observation non-duelle de la violence est au coeur de ces démarches oubliées ou très méconnues. Ces enseignements pratiques, autrefois « secrets », restent alors aujourd'hui les seuls à pouvoir apporter la réelle solution de la Paix intérieure dont nous avons grandement besoin individuellement et collectivement.