Promo ! Numéro 72 - Eté 2004 Agrandir l'image

N°72 - Une libre recherche spirituelle

N°72 - Eté 2004 - Thème : Y a-t-il une libre recherche spirituelle ? - Marianne DUBOIS, Marc MARCISZEWER, Thierry VISSAC, Toni PAKER, Karl RENZ, Patrick LEVY, Ariane BUISSET, David CIUSSI, Ligia DANTES, AMMA, Denise DESJARDINS, Ramana Maharshi...

Plus de détails

5,90 € TTC

En savoir plus

 72   -   Eté 2004

Thème :   Y a-t-il une libre recherche spirituelle ?

Sommaire

Marianne DUBOIS : Être le « cherché »
Marc MARCISZEWER : Des malentendus de la recherche
Thierry VISSAC : Une libre recherche spirituelle ?
Toni PAKER : La peur du Silence
Karl RENZ : La liberté sans recherche
Patrick LEVY : Mondialisation du fait religieux
Ariane BUISSET : Sagesse et Candeur discutent de la liberté spirituelle
David CIUSSI : La recherche spirituelle
Deep PRIYA : Le repaire de la Paix
Ligia DANTES : L'investigation intérieure neutre
AMMA : La spiritualité et la vie temporelle ne sont pas séparées
Denise DESJARDINS : Les perles de la vigilance
Dokushô VILLALBA : Illumination ou névrose ? 
Psychothérapie et méditation Zen 
Clefs pour une vie spirituelle

Philip RENARD : “Je” est une porte
Partie 1 : Ramana Maharshi

 

N°72 - Editorial    -   Eté 2004


Y a-t-il une libre recherche spirituelle ? 

 

Pour beaucoup d’entre nous une vie spirituelle au quotidien paraît bien lointaine. Alors que certains « découvreurs de l’intériorité » suggèrent une intense quête permanente, d’autres évoquent la fin ou l’abandon libérateur de toute recherche. Si, pour ces derniers, la « recherche spirituelle » reste un mythe de l’ego, il s’agit, pour la plupart des « cherchants » d’une nouvelle orientation.

Au-delà des mots, une mise en question et en éveil, devient donc indispensable : qu’est-ce qu’une « recherche » spirituelle ? Peut-elle être libre du conditionnement de nos peurs et de nos désirs passagers ?

Notre manière de chercher, systématiquement fragmentaire, est à redécouvrir, dans notre façon d’être humain en quête de vérité. Une recherche véritable ne peut se situer dans le cercle de nos errances habituelles.

Devenu attentif à ses propres motivations, à ses fuites ou ses ambitions, le chercheur s’ouvre à un mode totalement nouveau d’investigation, où l’intériorité humaine et l’environnement planétaire peuvent enfin déployer de nouvelles harmonies.

C’est alors qu’il n’y a plus de chercheur séparé, égaré par une quête désespérée porteuse d’espoir, mais un « cherché » qui s’éveille au mystère de la Vie désormais consciente d’elle-même.