N°140 - Au Coeur du Mystère d’Être

N°140 - Eté 2021 -Au Coeur du Mystère d’Être - Avec Tony Parsons, Mauro Bergonzi, Jeff Foster, Jean Bousquet, Dominique Schmidt, Peter Russell, Dorothy Hunt, François Malespine, Mathieu Yon, Philippe G. Muller, Bernard Boisson, Edouard Salim Michaël, Dominique Casterman, Welleda Muller, David Ciussi, Nathalie Grzybek-Lavandier, Anna Guégan, N. Céliolisa





Plus de détails

7,90 € TTC

En savoir plus

N° 140   -   Eté 2021

Thème :  Au Coeur du Mystère d’Être

La voie est Mystère

Sommaire

 
Articles et entretiens
3e Millénaire
Editorial
Tony Parsons
Voir et ne pas Voir
Le merveilleux Mystère
Mauro Bergonzi
La Perception et le Mystère de l’Inconnu
Jeff Foster
Dire l’Inexprimable
Jean Bousquet
Le « Pourquoi ? »
Dominique Schmidt
Le défi que le Mystère nous lance
Peter Russell
Le Mystère de la Lumière
Dorothy Hunt
Connaître l’indicible Silence éveillé
François Malespine
Éveillez-vous
Mathieu Yon
Un mental brisé
Philippe G. Muller
Le Livre du Mystère

Rubriques
Écopsychologie
BERNARD BOISSON    La contemplation active dans une société contemplicide
Document
EDOUARD SALIM MICHAËL    Le sens du Mystère
Paradoxes & Non-Dualité
DOMINIQUE CASTERMAN    Autour du « visible » et de l’« invisible » : le Mystère
Psychologie Transpersonnelle dans l’Art
WELLEDA MULLER   Recherche et expression des mystères de l’inconscient dans le surréalisme
En écho à un précédent numéro
DAVID CIUSSI   L’innocence, l’ignorance, la renaissance
Portfolio
Tableaux et textes de NATHALIE GRZYBEK - LAVANDIER
Bd
ANNA GUÉGAN  : “ Pièce détachée ” et “ L’à l’envers du décor ”
NATHAN CÉLIOLISA  : “ Mystère ”


Editorial

Le Mystère nous parle dans le langage du silence. Car tout nous questionne, mais, au sortir d’une mentalisation exacerbée, c’est encore le silence qui nous répond. et dans ce silence, la beauté du monde, l’unité vibrante des choses et des êtres, nourrit ce qu’il y a de plus pro- fond en nous. Le mystère véritable, celui qui nous touche et que nous sommes, ne se pré- sente pas comme une énigme que l’humanité aurait à résoudre... C’est une présence, notre présence dans laquelle il n’y a aucune peur, aucune angoisse, aucune fuite...
    La mystique universelle l’évoque comme l’Ineffable ou l’Indicible « Être du

Néant ». Ce Mystère Inconnaissable est abordé en termes de « Transcendance » ou de « Noumène » par la métaphysique occidentale. Les grandes philosophies ou religions du monde lui ont donné des noms bien spécifique, « Dieu », « le Soi »... Certains découvreurs d’ absolu l’ont nommé « Plénitude », d’autres « Vacuité », et, plus récemment, Krishnamurti l’a nommé l’« Autreté » (Otherness) pour éviter toute association avec le connu, tandis que Sri Aurobindo l’a appelé le « Supramental », très au-delà de toute notion mentale...

Si le Tao Te Ching, lui-même, l’évoque comme le « Mystère du Mystère » qui ne peut plus être nommé, reconnu, imaginé ou décrit, il s’agit, avant toute Lumière de l’Ultime, de se connaître soi-même dans notre état de pensée cérébral. Car la vraie connaissance de soi est la clé de l’inconnaissable mystère d’Être.
Le Mystère ?... Il Est parce que Je Suis.