Numéro 89 - Automne 2008 Agrandir l'image

N°89 - L'Homme, une machine ?

N° 89 - Automne 2008 - Thème : L'Homme : une machine ? - Marina Borruso, José Reyes, José Le Roy, Michael Siciliano, Marigal...

Plus de détails

5,90 € TTC

En savoir plus

 89   -   Automne 2008

Thème :   L'Homme : une machine ?

Sommaire

Marina Borruso : La seule liberté : l'instant présent
3e millénaire : L'homme est-il une machine ?
Des grandes idées à l'expérience intérieure

José Reyes : Personnalité et Essence
Jean-Paul Baquiast : Les automates intelligents, 
la conscience, l'être humain

Yolande : L'intimité du vivant
José Le Roy : La conscience qui se prenait 
pour une machine

Michael Siciliano : Devenir un être humain : 
de l'homme-robot à l'homme de coeur

Jean-Claude Squinquel : De la mécanicité à la Conscience
3e millénaire : Mécanicité et liberté :
du travail sur soi au "contre travail intérieur"

Michael Abitbol : De l'homo machinus à l'homo spiritualis
Daniel-Philippe de Sudres : Du stade de la machine 
aux stades d'éveil

Michel Joseph : Vers une "technologie éthique"
Liao Yi Lin : Le temple du corps, la porte de l'âme
Nicolas Berdiaeff : L'homme et la machine
Marigal : De la mécanicité à la fluidité

 

N°89 - Editorial    -   Automne 2008


L'homme : une machine ? 


Aux frontières de la conscience 

Sommes-nous des machines, des « bio-ordinateurs » ? L'espèce humaine se dirige-t-elle vers un « meilleur des mondes » : règne bien huilé de l'automation des comportements, faute de l'autonomie des consciences ? Les « automates intelligents » sont-ils voués à dépasser l'humain, à le supplanter, voire à l'évincer ? Les écrivains et les scénaristes du XXe siècle ont envisagé l'ensemble des scénarios dans ce domaine : « Terminator », « I.A. », « I-Robot », ? Tous ces points de vue distrayants ne nous ont pas encore éclairé sur le rôle intérieur que nous avons à « jouer », ou plutôt à mettre en oeuvre, pour sortir du dilemme : devenir une machine « intelligente » par implants et transplants, ou devenir membre d'une société fédérée par l'« intelligence » de la machine.

Il est évident que nous traitons le problème à la hauteur de ce que nous vivons, c'est-à-dire de ce que nous sommes. Et aujourd'hui, plus que jamais, résoudre ce problème fondamental, c'est découvrir, par nous-même et en chacun de nous, le fonctionnement de la machine : nos conditionnements. Il s'agit alors de connaître l'homme-automate dans l'ensemble de sa masse structurelle totalement inconsciente. Par la réalisation de cette découverte fondamentale, une connaissance salvatrice peut s'éveiller, afin que face à la machine, nous soyons enfin Humain.

 

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis