A.-D. Grad : Sons et lumières du Tarot… Le livre des XXII cartes hermétiques et la Kabbalâh


05 Apr 2012

(Revue Question de. No37. Juillet-Août 1980)

L’auteur du « Livre des XXIII Feuillets Hermétiques », le mystérieux Kernadek de Pornic, semble encore plus difficilement identifiable que le pseudo-Altus du « Mutus-Liber ». Ainsi qu’il prend soin de nous en avertir lui-même, Kernadec de Pornic aurait commencé la rédaction de ces feuillets « le jour même de sa première transmutation, en témoignage de reconnaissance », le 24 juin 1863. Le traité fut terminé « sept jours » plus tard, soit un 31 juin (!), ce qui ne surprendra aucunement les esprits familiarisés avec une certaine tradition « cabalistique ».

Chaque feuillet « dévoile un arcane spagyrique et montre clairement une des vingt-deux opérations ou portes de la vraie pratique expliquée en signes intelligibles à tous les disciples sincères qui cherchent la « Lumière d’Augmentation ». Chaque arcane numéroté porte le titre de l’opération correspondante, résumée et symboliquement illustrée.

Il est clair que l’Adepte a voulu évoquer les vingt-deux arcanes majeurs du Tarot, de même que Jean-Conrad Barchusen a établi les soixante-dix-huit figures incorporées à son ouvrage Elementa Chemia en fonction du Tarot complet. Nous allons voir cependant que la confrontation des vingt-deux arcanes de Kernadek de Pornic, avec les vingt-deux lettres-nombres de l’alphabet sacré, justifie généralement le sens ontologique des nombres [1].

Nous avons ainsi selon l’ordre des vingt-deux feuillets hermétiques :

 

Arcane I. — L’Extraction.

Le I, Aleph, c’est l’esprit créateur.

« La première matière va être créée à partir du chaos. »

Arcane II. — L’Attraction.

Le 2, Beith, c’est la dualité.

« Le souffre secret et visible qui doit chasser le soufre arsenical de la première matière en devenant invisible. »

Arcane III. — La Calcination.

Le 3, Ghimel, c’est le mouvement.

« Couper la teste au noir dragon par la séparation philosophique du soufre arsenical. »

Arcane IV. — La Purification.

Le 4, Daleth, c’est la matière.

« Faire paraître l’étoile des Sages qui marque la naissance de l’enfant royal. »

Arcane V. — La Dissolution.

Le 5, Hé, c’est le souffle, la vie.

« Dissolution philosophique par le feu secret : dissoudre le corps pour en tirer la gomme visqueuse des Sages ou leur huile incombustible. »

Arcane VI. — L’Animation.

Le 6, Vav, c’est la conjonction.

« Adjonction de la quintessence astrale ou eau-de-vie des Sages. »

Arcane VII. — La Sublimation.

Le 7, Zaïnn, c’est la semence.

« C’est la quintessence philosophique, le vrai sel des Sages, le composé du composé. »

Arcane VIII. — La Décomposition.

Le 8, Heth, c’est la matière vile. Au sens figuré : le péché.

Arcane IX. — La Putréfaction.

Le 9,    Teth, c’est la perfection. — Rappelons que putréfaction signifie : désagrégation. Cette transformation en vue de la perfection du nouveau fruit ne doit pas être confondue avec la fermentation chimique. Il s’agit ici de la dissolution du composé.

Arcane X. — La Régénération.

Le 10,  Yod, c’est l’esprit créateur sur le plan des réalisations.

« L’embryon philosophique se forme dans la matrice des Sages. »

Arcane XI. — L’Ablution.

La onzième lettre de l’alphabet hébraïque, Haph, a pour valeur 20. C’est la dualité sur le plan des réalisations.

« Le laiton des philosophes pour former le soufre blanc des Sages se purifie. »

Arcane XII. — La Végétation.

La douzième lettre, Lamed a pour valeur 30. C’est le mouvement sur le plan des réalisations.

« Le fœtus philosophique se transforme en plante des Sages. »

Arcane XIII. — La Floraison.

La treizième lettre, Mem, a pour valeur 40. C’est la matière sur le plan des réalisations.

« La Fleur des Sages croit sur la plante philosophique. »

Arcane XIV. — La Fructification.

La quatorzième lettre, Noun, a pour valeur 50. C’est la vie sur le plan des réalisations.

« Le fruit des Sages mûrit sur la plante philosophique. »

Arcane XV. La préparation du Ferment.

La quinzième lettre Samekh, a pour valeur 60. C’est la conjonction sur le plan des réalisations.

« Faire le Soufre ardent qui contient l’âme du Soleil et qui servira à confectionner l’Elixir des Sages. »

Arcane XVI. — La Fermentation.

La seizième lettre, Ayinn a pour valeur 70. C’est la semence sur le plan des réalisations.

« Remettre l’enfant dans le ventre de sa mère pour en faire le fils surnaturel du Soleil. »

Arcane XVII. — La Libation.

La dix-septième lettre, Pé, a pour valeur 80. C’est le très matériel sur le plan des réalisations. « Nourrir le fils surnaturel du Soleil avec le lait des Sages. »

Arcane XVIII. — L’Exaltation.

La dix-huitième lettre, Tsadé, a pour valeur 90. C’est la perfection sur le plan des réalisations.

« Cuire l’amalgame philosophique pour concentrer la lumière d’augmentation qui doit sortir des ténèbres. »

Arcane XIX. — L’imbibation.

La dix-neuvième lettre Qôf a pour valeur 100. C’est l’esprit créateur sur le plan cosmique.

« Imbiber de son huile exubérante la lumière d’augmentation pour en former la pâte aurifique. »

Arcane XX. — La plus que Perfection.

La vingtième lettre, Resch a pour valeur 200. C’est la dualité sur le plan cosmique.

« Cuire la pâte aurifique pour en faire la pierre philosophale. »

Arcane XXI. — La Multiplication.

La vingt et unième lettre, Shine, a pour valeur 300. C’est le mouvement sur le plan cosmique.

« Multiplier la pierre philosophale ou Couronne du Sage de mille en mille degrés. »

Arcane XXII. — La Projection.

La vingt-deuxième lettre, Tav, a pour valeur 400. C’est la matière sur le plan cosmique.

« Le métal choisi est transformé en OR très pur. »


[1] Cf. notre Tableau Alphabétique Kabbalistique, in Pour comprendre la Kabbale (p. 33).