Yi King l’oracle chinois – hasard et intuition par Ézéchiel Saad

(Revue Le chant de la Licorne. No 27. 1989) Hasard, c’est lui, l’univers qui s’organise sans se justifier, qui signale par la coïncidence. Intuition, c’est moi, l’homme, la femme, vigilance, inspiration, rationalité (intérêt logique), spontanéité. Hasard, ce sont eux, probabilité et déterminisme. L’univers en moi et moi dans l’univers. Hasard et intuition interviennent à différents […]

Évolution et axes zodiacaux par Michel Camiade

(Revue Le chant de la Licorne. No 18. 1987) Cette étude a pour but de proposer quelques éléments de réflexion sur l’évolution de la vie, sur les différentes manifestations de l’énergie telles qu’elles sont exposées par la recherche, tant orientale qu’occidentale, et au parallèle qu’il est possible d’établir avec les axes du zodiaque. *** L’énergie […]

L’Alchimie par Jean Dubuis

Jean Dubuis (1919-2010) (Revue 3e Millénaire. Ancienne série. No 14. 1984) En elle, et par elle, la transmutation de la matière physique et de la matière psychique cherche à se réaliser. Spiritualité, art et science, l’alchimie sait depuis longtemps que l’expérimentation est en interaction avec l’expérience. C’est pourquoi ses recherches les plus fines, la qualité […]

Le Yi King : Un logiciel en initiatique par Jean-Pierre Dautun

Pour qui l’a étudié selon le chemin qu’il demande, le Yi King apparaît finalement comme suit : Il faut se le représenter comme une boussole qui serait au temps ce que la boussole géographique est à l’espace. Un engin qui réunit sur son cadran toutes les voies simultanément possibles du temps, toutes les qualités possibles de perception et de partitions du temps vivables par l’être intérieur, la conscience, telles qu’elles peuvent être ensemble présentes dans l’esprit. Esprit conscient de l’éternelle loi de son articulation au monde et de l’articulation du monde à lui.

Les tarots par Serge Bramly

L’origine du nom, Tarot, a été le sujet d’innombrables thèses, qui, si aucune n’a su définitivement s’imposer, aident chacune à la compréhension générale du jeu. On a successivement avancé que Tarot était une corrup­tion des noms des dieux égyptiens Ptah et Râ, respecti­vement Maître de la Création et dieu-Soleil (que les Bohé­miens adorent toujours comme leur principale divinité masculine)… Que le mot était un anagramme de Rota, qui signifie « Roue » ou « Cercle » et que l’on avait ajou­té un T afin de bien montrer que le début et la fin sont semblables… Une déformation de Thot, nom du dieu des sciences ésotériques de l’ancienne Égypte, dont l’équiva­lent grec est Hermès, que l’on prit comme inspirateur et patron des cartes… Qu’il dérivait de l’hébreu Thora, « la Loi », mot qui désigne les cinq premiers livres de la Bible, identifiant ainsi les cartes à un texte sacré… Ou encore venait du sanscrit Tar – ô, l’Étoile polaire, le guide… Ou du latin Orat (« il prie ») renversé…

L’astrologie, entretien avec Arnold Waldstein

L’astrologie, en tant que science initiati­que, est une école de sagesse et de luci­dité ; elle peut aider en premier lieu des individualités à se réaliser, à mieux vivre dans une époque troublée et à certains égards très dangereuse, donc à réagir elle peut aussi avoir des applications mé­dicales importantes. En aucun cas, elle ne peut suppléer à la volonté de la person­ne. Toute application « séduisante » de l’astrologie est « satanique ». Le véritable astrologue est un poète : l’astrologie est l’articulation sensible du Verbe, elle joue les ragas de la trame des astres. Elle est recherche de la qualité, de l’harmonie : comment pourrait-elle être prédiction d’une machine pour des êtres sans être ?

L’astrologie par Evelyn De Smedt

Le zodiaque se retrouve dans presque toutes les tradi­tions du monde, c’est le symbole le plus universellement répandu, la grande roue de la vie. On le retrouve dans l’image du serpent se mordant la queue. Méditer sur le zodiaque est une pratique inépuisable, car il représente les multiples fa­cettes que l’on peut découvrir dans les personnalités humaines. À l’instar de la science l’astrologie considère, en un autre langage, les astres comme des « centres d’énergie radiants » qui influencent le milieu du macro­cosme au microcosme : ainsi a-t-on pu établir une loi des correspondances universelles et des relations entre les divers et multiples éléments constituant le tout.

L’esprit divinatoire par Evelyn De Smedt

La quête divinatoire est un acte d’éclairement. Elle a toujours voulu illuminer, ne fût-ce qu’un instant, la nuit de l’inconnu, l’essence de la divination étant bien de mettre l’homme en correspondance avec les forces qui l’entourent, lui permettant de redécouvrir sa personna­lité comme totalité en osmose avec le cosmos. L’être baignant dans le continuum espace-temps n’existe pas comme entité isolée mais bien au contraire, se meut en inter-connexion avec autrui, la nature, le cosmos entier.