L’homme et la nature par Michel Guillaume

Car la civilisation n’est pas seulement un avantage qui nous est donné ou auquel nous avons droit sous prétexte que nous sommes nés dans telle ou telle partie privilégiée du monde. La vraie civilisation se construit tous les jours un peu et elle se détruit tous les jours un peu par les sentiments, les pensées et les actes de chacun. Notre attitude et notre comportement vis-à-vis des animaux ne peut être dissociée de la civilisation. Il est donc nécessaire que chacun de ceux d’entre nous qui pense et réfléchit sente sa responsabilité engagée envers eux et agisse en conséquence, ne serait-ce que par le boycott des produits dont la provenance est impure, c’est-à-dire a coûter inutilement soit des vies, soit des souffrances d’animaux. Il n’y a plus aujourd’hui de lois religieuses qui édictent ce qu’il est licite et illicite de consumer. Mais chacun peut appliquer dans sa vie et pour lui-même la loi morale telle que sa conscience la lui montre.