Robert Linssen : La voie spirituelle


23 Oct 2010

Emprunté au site  de l’association française du transpersonnel.

Robert Linssen (11/04/1911-13/05/2004) a eu toute sa vie une activité considérable de conférencier, écrivain, éditeur, voyageur. Ami de Krishnamurti, David Bohm, Suzuki, il a toujours cherché à unir les enseignements des sagesses orientales (Yoga, T’chan, Zen) avec la physique moderne dans des livres comme « Spiritualité de la matière », « Spiritualité quantique », « Science et spiritualité » … Il dirigeait à Bruxelles un Institut où il a fait venir les célébrités du monde entier. Il a toujours été un ami de l’association française du transpersonnel.

Par “Voie spirituelle” nous désignons une prise de conscience non dogmatique consacrée à l’étude du monde intérieur, de la mémoire. L’exploration des couches multiples de la vie intérieure et des niveaux de la Conscience s’effectue librement soit sous les conseils d’un guide éclairé, soit par chacun en s’inspirant d’un processus d’attention et d’honnêteté rigoureuse.

La recherche intérieure est aidée par la pratique de diverses techniques d’expressions corporelles inspirées par une rééducation créatrice considérant l’unité du corps et de l’esprit.

La spiritualité implique la prise de conscience du rôle destructeur de notre égoïsme et nécessite son dépassement. Elle comporte l’harmonie entre le cerveau, le cœur et les mains, mais elle attire l’attention sur les limitations qu’impose l’activité neuronale du cerveau dans la fabrication des images et de l’égo

La “Voie spirituelle “ implique l’honnêteté, la non-violence, le détachement, l’art de voir et d’écouter. Elle exclut la violence, la colère, la cruauté, l’exploitation, les abus alimentaires et sexuels, l’avarice, l’orgueil, le mensonge. La qualité de 1’enseignant ou guide est le facteur le plus important de la relation enseignant/élève. Les signes distinctifs de l’authenticité d’un guide sont la pureté, le désintéressement, l’humilité, la pleine connaissance de lui-même et surtout l’ouverture au monde intérieur.

Au cours du début, la Voie spirituelle est simple. Elle le sera toujours. L’élève est informé de l’erreur d’une identification excessive au corps physique. Ce dernier n’est qu’un instrument dont une approche correcte ouvre des possibilités de conscience et d’amour. L’univers a plusieurs dimensions ou niveaux d’énergie : le physique, le psychique et surtout le spirituel. Celui-ci est le plus réel. Le psychique est principalement formé par les champs de mémoires.

L’aboutissement des voies spirituelles nous ouvre à la priorité de la lumière fondamentale et impersonnelle. En elle se révèle 1’intelligence d’un amour infini. Sa vision ne passe pas par le cerveau. A certains égards nous LA sommes mais nous 1’ignorons encore suite à l’agitation mentale.

Les voies spirituelles sont réparties sous de multiples formes organisées ou libres. Les Yogas, le Tai Chi, les techniques du Zen ou des Arts martiaux répondent aux suggestions d’un centre psychique de la région ombilicale appelé le « Hara ». Le Comte Von Durckheim y a consacré un ouvrage. Rappelons que les instructeurs Zen déclarent “qu’un mouvement pensé est un mouvement raté”. La pratique de l’attention non-mentale aide le Hara à se libérer des automatismes corrompus de la pensée. Ceux-ci sont responsables de nos erreurs de jugement et de nos maladresses.

Les méditations individuelles ou collectives telles la méditation transcendantale, le Japa ou répétition de “mantras” à heures fixes, telles que le “Aum” figurent parmi un ensemble de techniques proposé par les voies spirituelles ordinaires. Celles-ci font également appel à la pratique de la respiration complète, l’omnipénétration de la lumière, la perception intuitive de l’Unité universelle.

Les “Voies spirituelles “ enseignent le caractère illusoire de notre isolement physique ainsi que la non-séparabilité des êtres et des choses. La peau n’est qu’une séparation optique dont le mental crée de fausses identifications.

Finalement, les énergies psychiques et physiques n’ont pas la réalité que notre vision superficielle leur accorde. L’apparente substantialité des modes psychiques et physiques résulte de l’interaction réciproque des observateurs et des phénomènes observés dans un processus anthropique d’interaction mutuelle. Aux yeux de l’Éveillé, la réalité nouménale est libérée de tous les attributs familiers que lui confèrent les concepts. Elle est une plénitude d’un autre Amour et d’une autre conscience qui sont autres que les mémoires résiduelles du passé. Telles sont les raisons pour lesquels il est déclaré que l’Éveil est l’État Vierge par excellence

Afin d’éviter une confusion inévitable dans le domaine préalable à l’Éveil; nous suggérons la division arbitraire de deux étapes dans le cheminement vers l’Éveil intérieur. Nous les proposons en dépit du fait que pour l’Éveillé, il n’existe aucune étape. La technique d’expressions utilisée doit provisoirement tenir compte des limites du langage verbal et de l’ouverture de l’état d’écoute que réalise l’étudiant débutant. Nous utilisons pour lui le terme d’ouverture et pour l’humain réalisé le terme d’Éveillé. Cet Éveil implique une absence totale d’égo

Aucun problème actuel, aussi brûlant soit-il dans les domaines matériels ou psychologiques, n’atteint pour être résolu l’intensité d’attention requise pour résoudre adéquatement le “lâcher-prise intérieur ». Ainsi que l’écrit Ken Wilber : “ La pratique spirituelle réelle n’est pas quelque chose que nous faisons une demi-heure par jour. Ce n’est pas quelque chose que nous faisons une matinée ou une fois par semaine le samedi. La pratique spirituelle n’est pas une activité parmi d’autres activités. Elle est le fondement de toutes les autres activités, leur source et leur mise en valeur. C’est une consécration prioritaire à 1a Réalité Transcendantale, vécue, respirée, intuitionnée et pratiquée 24 heures sur 24 quotidiennement “. (No Boundary, p. 160, éd. Shambhala U.S.A.)

Pour être révélateurs de leur lumière, les textes de cet essai doivent être écoutés par l’intelligence du cœur. Celle-ci libère le méditant des chaînes de son égo

En un instant inattendu surgira l’éclair d’une présence ineffable qu’il est sacrilège de commenter. Seul, le Silence est éloquence adéquate à cet évènement

Quelques livres

L’homme devant l’infini, Bruxelles 1942
La médiation véritable : étude des pulsions prémentales, Le courrier du livre 1969
Amour, sexe et spiritualité
Le Zen : sagesse d’Extrême-Orient, un nouvel art de vivre ?, Marabout, 1969
Krishnamurti, psychologue de l’ère nouvelle
Au-delà du hasard et de l’anti-hasard, Courrier du livre 1982
L’éveil suprême, Courrier du livre, 1993
De l’amour humain à l’amour divin, Derain, 1972
Réincarnation, édit. Être libre 1979 …


Étiquettes : Linssen Robert