La pensée d’Héraclite par Charles Burniaux

Il était surnommé l’OBSCUR et, bien que la concision et la densité de sa pensée fussent inimitables, comme le souligne DIOGENE LAERCE, il en avait volontairement atténué la transparence et l’éclat afin que seuls puissent y avoir accès, ceux qui étaient capables de le comprendre. C’est ainsi qu’il disait : « Ceux qui recherchent de l’or remuent beaucoup de terre et trouvent peu de métal » (22); ou encore : « Les ânes préfèrent la paille à l’or » (9).

L’énergie primordiale par Charles Burniaux

Chez les êtres vivants, cette énergie est une force essentielle à la vie, elle circule de manière ininterrompue selon un cycle immuable dans les différents organes dûment codifiés et appelés « méridiens » par analogie avec les lignes imaginaires du globe terrestre. Il faut d’ailleurs souligner l’invisibilité de ces méridiens qui n’ont aucun rapport avec les réseaux circulatoire ou nerveux du corps humain.