Lucien Gérardin
L'apocalypse a déjà eu lieu

La catastrophe n’a pas toujours lieu à l’échelle cosmique : supernova ou quasar. Elle peut avoir lieu à l’échelle d’une planète, quand un objet errant vient la percuter, comme il y a soixante-dix millions d’années. Je ne sais pas pourquoi la Vie dans l’Univers et sur Terre, mais je me dis que forte est sa puissance puisqu’elle peut traverser sans trop de dommages les catastrophes de ce genre. Voilà qui ne peut que rendre optimiste sur le long avenir tout naturellement inscrit pour l’Humanité en marche sur la route de sa destinée.

(Revue Question De. No38. Octobre 1980)

1983, 1984, 1997, 2000, 2012, 2220 etc., les prédictions s’amoncellent : la fin du monde arrive. La fin d’un monde, cela est certain, et le passage risque d’être dur, autre évidence. Mais l’histoire se bâtit sur des ruines comme les plantes nouvelles croissent sur l’humus. Et puis, du point de vue des galaxies, qu’est-ce que notre apocalypse ? Un événement parmi d’autres. Depuis la parution de l’article, de nombreuses nouvelles découvertes furent faites dans ce domaine. La réflexion de l’auteur reste actuelle.

Lorsque l’Agneau ouvrit le sixième sceau, il se fit un violent tremblement de terre, et le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune devint toute entière comme du sang, et les astres du ciel tombèrent sur terre comme des figues pas mûres tombant d’un figuier tordu par la tempête, et le ciel disparut comme un livre qu’on roule, et les monts et les îles s’arrachèrent de leur place.

Cette effrayante description est celle du Jour de la Colère Divine, révélée à Jean pour qu’i