Pourquoi je crois à la réincarnation par Robert Guirdham

L’histoire a débuté dans le service des patients en consul­tation. Mrs Smith, alors âgée d’une trentaine d’années lorsque je la rencontrai, m’était adressée par son médecin de famille car elle souffrait d’un cauchemar récurrent. Elle avait surpris le médecin en demandant à consulter un psychiatre : il ne jugeait pas son cas sérieux. Son mari et elle-même craignaient que ses cris lors de ses cauchemars n’éveillassent la rue entière — ces faits avaient motivé sa visite. Ce rêve l’avait hantée pendant vingt ans de façon intermittente mais il se produisait maintenant au rythme de deux à trois fois la semaine. Dans son cau­chemar elle dormait à même le sol quand un homme, pénétrant dans la pièce par le côté droit, provoquait en elle une telle horreur qu’elle poussait des cris perçants. Il s’était avéré que, pendant trente ans, un rêve m’avait poursuivi, en tous points identique, si ce n’est que, dans mon cas, l’homme qui entrait dans la pièce surgissait du côté gauche.

Le graal des cathares par Jean Blum

Cette tradition appartient à l’héritage de la Chrétienté dans son ensemble, mais son rameau occitan la rattache tout particulièrement au Catharisme médiéval. C’est la tradition de la Quête spirituelle rendue possible par la médiation d’un bien terrestre sanctissime, investi de pouvoirs royaux apportés par le Christ. A la fois racine et surgeon, porte vers l’Au-delà pour qui s’en est rendu digne, ce bien suprême en ce monde est paré d’un nom mystérieux autant que prestigieux: le Saint Graal.