R.P. Kaushik
La foi et l’énergie créatrice

Traduction libre Expression appropriée de l’énergie créatrice. Le travail en tant qu’expression naturelle. La dépendance à l’égard du travail pour la survie. La foi relative et les miracles. La dualité et le conflit de la foi relative. La foi véritable ou suprême. L’action de l’énergie suprême. Nous avons discuté de l’énergie créatrice ou de l’inspiration […]

Traduction libre

Expression appropriée de l’énergie créatrice. Le travail en tant qu’expression naturelle. La dépendance à l’égard du travail pour la survie. La foi relative et les miracles. La dualité et le conflit de la foi relative. La foi véritable ou suprême. L’action de l’énergie suprême.

Nous avons discuté de l’énergie créatrice ou de l’inspiration et de son expression, de l’importance d’une expression appropriée pour que cette énergie fonctionne harmonieusement et de la manière dont une expression erronée ou inappropriée bloque le flux de cette énergie. Je vais vous donner un exemple. Supposons que vous ressentiez un amour et une affection immenses pour toute l’humanité — en marchant dans la rue, vous êtes soudain saisi par ce sentiment et vous commencez à embrasser tous les gens que vous voyez. Cela risque de créer une réaction chez chacun d’eux — ils peuvent ne pas apprécier ou partager votre sentiment. Vous interférez avec leur sens de la décence et, tôt ou tard, vous entrerez en conflit. Quelle que soit l’intensité de votre sentiment, il est important de comprendre quand il doit être exprimé, quand il ne doit pas l’être et comment le doit-il. C’est l’action de l’intelligence. Il est urgent de trouver la bonne expression de cette énergie : chacun de nous doit l’exprimer. Mais si vous commencez à utiliser cette expression sans intelligence, ou comme un moyen d’obtenir de l’argent, un nom ou une renommée, vous bloquez l’énergie.

Un conditionnement très profond de l’esprit humain veut que nous travaillions pour vivre, pour nous nourrir, pour nous vêtir, pour gagner de l’argent. Ce concept est en conflit avec une vérité fondamentale de la vie. Comprenez bien que je ne prêche pas l’inertie ou un mode de vie parasitaire. Certains pourraient interpréter mes paroles comme signifiant qu’il ne faut pas travailler pour gagner sa vie, qu’il ne faut vivre que des revenus des autres. L’idée que vous n’allez pas travailler et que d’autres doivent vous nourrir est également source de conflit et bloque cette énergie. En même temps, nous savons que si nous exprimons cette énergie créative à des fins commerciales, l’énergie est détruite. Nous devons donc trouver un moyen d’exprimer cette énergie sans conflit, afin de résoudre le problème de nos besoins vitaux. En Occident surtout, le travail est presque vénéré. Ceux qui ne travaillent pas pour gagner leur vie ou de l’argent sont considérés comme un fardeau pour la société, comme des gaspilleurs. Il est très étrange que ce concept soit si répandu en Occident, qui est en grande partie chrétien, car le Christ a prêché le contraire : les gens ne devraient pas s’inquiéter de leur nourriture ou de leurs vêtements, car dans la nature, les animaux, les oiseaux et les plantes ne s’inquiètent pas. Il a dit que tout serait fourni par la nature ou par Dieu. Nous semblons simplement avoir oublié l’esprit de cet enseignement. La question se pose toujours : si nous ne travaillons pas pour gagner notre vie, d’où viendra la nourriture ? Toute la société civilisée est basée sur le principe « pas de travail, pas d’argent ».

Aujourd’hui, de nombreux gourous se sont laissés prendre à ce principe et font payer leurs conférences et leurs camps de méditation. Lorsque nous commençons à calculer jusqu’au dernier centime de cette manière, je me demande si nous dépendons du Seigneur ou de Mammon. Pour moi, les voies du Seigneur n’ont pas changé, malgré tant de changements dans la structure sociale. Si des miracles se sont produits à l’époque du Christ, ils peuvent se produire aujourd’hui. Si les miracles ne se produisent pas, c’est que nous avons perdu la simplicité de cœur.

Il est important de comprendre que si nous ne changeons pas ce conditionnement de base dans notre conscience et notre inconscient, nous devrons travailler pour de l’argent. C’est la voie de l’intellect, du commerce et des affaires. Mais cela peut changer si vous comprenez que votre action est une expression de cette énergie créatrice. Une action appropriée doit avoir lieu pour exprimer cette énergie créatrice. Mais cette expression de l’énergie n’a pas besoin d’être liée aux finances et à l’argent, ni à aucun motif extérieur. Je devrais travailler parce que c’est ma nature de travailler, parce que c’est en harmonie avec ma nature de travailler, et dans ce cas, je peux recevoir de l’argent pour ce travail. Mais en ce qui concerne ma subsistance et ma vie, je dois dépendre du Seigneur.

Cette énergie créatrice peut tout faire, y compris l’impossible, et elle peut aussi me nourrir, je ne dois donc pas avoir peur. Je l’ai constaté dans ma propre vie. J’ai voyagé dans le monde entier et, de temps en temps, plusieurs personnes ont également voyagé avec moi. Je n’ai jamais demandé de frais d’initiation, d’inter