Un état d’esprit par Henri Hartung

 (Extrait de L’Iris et le Lotus 1985) « Le sabre n’allonge pas le bras de celui qui ignore la Vertu ». Cette citation est d’un maître de l’art du sabre ­— Iaï Do. Est-ce utile de la commenter ? Elle illustre, dans le style japonais, cette attention continue à soi-même sans laquelle il n’y a […]

Qu’est-ce qu’un véritable investigateur ? par Vimala Thakar

Nous devons sonder dans notre propre être et nous interroger très honnêtement, peut-être même impitoyablement, si nous voulons que la vérité se révèle ou que le mystère de la vie se découvre à nous. Ainsi ce matin, si vous voulez bien, demandons-nous individuellement et collectivement si nous sommes vraiment de véritables investigateurs. Investigation et recherche […]

On n’apprend pas à être libre par XXX

(Revue Être. No 1. 1992) « Nous en sommes à ne plus pouvoir supporter ni nos vices ni leurs remèdes. » TITE-LIVE Ce jugement de l’historien latin sur la Rome décadente s’applique parfaitement à ce temps de décomposition qui est le nôtre. On évoque la nécessité d’un changement mais à condition que rien ne trouble […]

Paroles recueillies

À l’instant même où l’objet du désir est obtenu surgit une brève explosion de joie intense dont la cause est attribuée à tort à l’objet désiré, qu’il s’agisse d’une chose, d’un être, d’une situation ou d’une réussite. Mais cette joie s’émousse, alors qu’on la voudrait perma­nente. La répétition des conditions qui, croit-on, l’ont initialement procurée, n’apporte plus la même intensité, la même saveur exaltante. Ainsi est-on amené à chercher une autre source de joie. Ainsi s’égare-t-on dans la dans la poursuite sans fin des êtres et des choses.

Disponibilité de l’homme et grâce de Dieu par Robert Faure

Or, pour ceux qui cherchent, confusément peut-être, un lieu de silence et de réconciliation avec soi, avec le monde, avec Dieu, où aller ? Un lieu où l’on puisse apprendre à accueillir cette présence vivante, à écouter cette parole intérieure, à respecter l’attente de son corps, la puissance à aimer de son cœur, la soif de son âme ? Et surtout lorsqu’on ne veut pas risquer de tomber dans les schémas intellectuels, dans les démonstrations verbales, dans les explications (psychanalytiques).

Indications sur mon chemeniment et l'enseignement de Krishnamurti par René Fouéré

Par sa base, l’enseignement de Krishnamurti repose, en effet, sur un art de découvrir ces propositions, ces « théorèmes » psychologiques, et d’en établir solidement, au jugement de tout observateur de soi honnête, lucide et attentif, la réalité ; sur une mise en lumière impitoyable et irrécusable de la structure et de l’inévitable fonctionnement de notre esprit au niveau de conscience qui est celui de l’immense majorité des êtres humains. Dans ces conditions, il n’est absolument pas concevable qu’un individu intelligent, s’observant honnêtement, puisse, dans son for intérieur, entrer en conflit avec un tel enseignement une fois qu’il en a bien compris la véritable nature. Cela reviendrait pour lui à entrer en conflit avec lui-même, à renier sa propre transparence.