Le physicien et le mystique: Un dialogue est-il possible? Une conversation avec David Bohm par Renée Weber

(Extrait de Ken Wilber – Le paradigme Holographique. Édition Le Jour 1984) Mise en forme par Emily Sellon WEBER: Pourriez-vous commencer par clarifier la différence entre l’holomouvement, l’hologramme et l’ordre implicite? BOHM: Holomouvement est une combinaison d’un mot grec et d’un mot latin, et un mot semblable serait holokinésie ou, mieux encore, holoflux, car « mouvement » […]

Holographie et concept d’information par Gérard Pinson

Quelle est la différence entre une plaque photographique et une plaque « holographique » ? Il n’y en a pas. On utilise le même type de pellicule sensible, bien connue des amateurs de photographie. Par contre, le dispositif utilisé diffère : pour enregistrer l’hologramme il faut disposer d’un laser. Alors que le faisceau lumineux émis par une source ordinaire ressemble à la foule qui arpente le hall de la gare de Lyon le soir vers 18 heures (les rayons lumineux sont répartis aléatoirement en un fouillis indescriptible), celui émis par un laser suggère plutôt un défilé militaire… (les rayons s’y ordonnent sagement en vagues régulières successives et parallèles). Dans ce dernier cas, on dit que la lumière est cohérente.