Le Travail de Gurdjieff et l’enseignement de Krishna par Ravi Ravindra

Traduction libre Cet article a été publié dans Gurdjieff : Essays and Reflections on the Man and his Teaching, ed. J. Needleman et G. Baker (New York : Continuum, 1996). Publié également dans R. Ravindra : Spiritual Roots of Yoga. « Si je cessais de travailler », dit Krishna dans la Bhagavad Gita (3.24), « tous ces mondes […]

Les couches de l’esprit par R. P. Kaushik

Traduction Libre Dans le passé, la plupart des hatha yogis commençaient ce voyage de conscience, ou kundalini, au premier centre et allaient jusqu’au septième centre. Cela devait prendre douze ans de travail intensif, deux ans sur chaque centre. Et comme il y a tant de matière inconsciente dans ces centres inférieurs, tant d’énergies obscures différentes, […]

Kundalini par R. P. Kaushik

Traduction libre Comme nous l’avons vu le premier jour où nous avons médité sur le premier centre, ce centre a la matérialité et la solidarité de la matière, et une énorme quantité de chaleur ou d’énergie de l’inconscient – une énergie dont nous ne sommes pas normalement conscients. Si vous vivez au niveau purement matériel […]

Retour à la source par Swami Hridayananda Sarasvati

Ce titre, « Retour à la Source », donne l’impression que la source est éloignée et qu’il faut parcourir une grande distance pour l’atteindre. Ce n’est pas vrai. La source est partout; elle est en nous et autour de nous. Nous n’en sommes jamais séparés mais sommes toujours en continuité avec elle. Nous faisons partie de cette source. Dire « Retour à la Source » n’est qu’une façon de parler, car si l’on n’a pas conscience de la Vérité, on a l’impression que la source est éloignée de soi. Tant qu’on n’en est pas devenu conscients, on peut dire que l’on chemine vers elle. Ce cheminement est néanmoins différent de tout autre voyage car on ne peut rien emporter avec soi. En fait il faut tout abandonner. Il faut même s’abandonner soi-même. Ce que l’on appelle toute la journée le « moi », il faut l’abandonner afin d’arriver à la source ou devenir pleinement conscient de cette source.

Le serpent de feu par Frédéric Lionel

En Inde, le serpent est Kundalini, tout à la fois force, dynamisme vital, destruction suprême et résurrection. Kundalini, l’énergie lovée sur elle-même, est le Serpent de Feu endormi. Le serpent éveillé dans l’harmonie des forces créatives conduit à l’enfantement, et cela à tous les niveaux. Kundalini éveillé par volonté ou par accident est la force destructrice et dévastatrice.