Alexandra David Neel : Wesak

Nous voici, encore une fois, réunis pour commémorer la naissance d’un Sage, celui que nous honorons du nom de Bouddha, c’est-à-dire : Celui qui sait, celui qui connaît.

Je n’ai certes pas à vous rappeler que la date choisie par les Bouddhistes pour cette commémoration est toute conventionnelle.

Il nous est impossible d’avoir aucune certitude quant aux dates s’appliquant à des événements survenus il y a plus de 2.000 ans, et dans un pays dont la chronologie différait complètement de la nôtre.

Robert Linssen : Importance de vivre au présent

Certaines expressions, telles « vivre l’instant » ou « vivre intensément », sont devenues des slogans à la mode. Mais qu’en fait-on ! Nombreux sont ceux qui n’ont pas la moindre idée de l’inspiration profonde qui préside à des expressions telles que « être présent au présent » ou « vivre intensément », « vivre l’instant », etc. La « vie véritablement intense » n’est pas seulement extérieure. Certes, il n’est pas impossible d’exercer une qualité d’attention d’une certaine acuité dans une vie active. Mais il est très probable que celle-ci soit « périphérique » et s’éloigne de la sérénité des profondeurs. Vivre intensément l’instant demande aussi le silence et une vacuité conférant à l’intensité un caractère intérieur.

Robert Linssen : Vieillissement biologique et régénération spirituelle

La longévité souvent exceptionnelle que l’on constate parmi la plupart des êtres humains profondément engagés dans la recherche spirituelle ne résulte peut-être pas de simples coïncidences ni du hasard. Nous avons connu personnellement Alexandra David-Neel, la célèbre exploratrice du Tibet, auteur d’ouvrages remarquables sur le Bouddhisme. Elle mourut au seuil de sa 102ème année. Le maitre D.T. Suzuki, auteur d’ouvrages importants sur le Bouddhisme, sur le Zen décéda vers 92 ans et le penseur indien Krishnamurti est plus actif que jamais au seuil de sa 88ème année. Wei Wu Wei, l’un des plus remarquables écrivains sur le Ch’an et le Taoïsme a le même âge. Sam Tchen Kham Pâ, l’un de nos instructeurs tibétains est âgé de 105 ans et l’un des maîtres les plus profonds du Ch’an, le Sage Hsu-Yun mourut en Chine à l’âge de 129 ans, au début du XXème siècle.