Le problème du mal par Claude Tresmontant

Le problème du mal est un très vieux problème qui se pose sans doute depuis que l’humanité existe. Il consiste à se demander comment comprendre qu’il existe du mal dans notre expérience, dans le monde, dans la nature, dans l’histoire humaine. Mais il se pose en termes différents selon les philosophies, selon les métaphysiques. Dans […]

Défense de la psychiatrie par Claude Tresmontant

Henri Ey a été l’un des maîtres de la psychiatrie moderne. Il est mort récemment. Le 16 juillet 1977 il terminait un petit livre qui vient de paraître : Défense et Illustration de la psychiatrie, la réalité de la maladie mentale (éd. Masson). Ceux qui s’intitulent eux-mêmes les « intellectuels » sont, le plus souvent, les plus […]

L’âme et le corps par Claude Tresmontant

Vers les VIIe et VIe siècles avant notre ère, un thème s’est répandu dans l’Inde ancienne et en Grèce et il a fait fortune. L’âme humaine est d’essence divine. Elle est tombée dans un corps mauvais dans lequel elle est comme exilée, aliénée et souillée. Elle y oublie son origine divine. Si elle est insuffisamment […]

Les écrits hermétiques de Nag Hammadi par Joël Robert

[…] le gnostique ne cherche pas à se soustraire à sa condition humaine. Son âme n’est pas envisagée indépendamment de son corps ; elle ne cherche pas dans une ascension, soit avant, soit après la mort, à quitter une prison qui, en fait, n’existe qu’en mode illusoire, la gnose lui ayant appris que la réalisation se fait ici bas dans la recon­naissance que le Royaume est déjà là et que la Résur­rection a déjà eu lieu. Cela étant bien précisé, nous pouvons dire que tout texte gnostique ou hermétique qui dissocie l’âme du corps pour lui faire miroiter le salut dans un ailleurs et un futur s’écarte de la gnose proprement dite, telle qu’elle se présente dans l’Évangile selon Thomas et telle que nous l’enseigne l’Orient.

Les impasses de la pensée occidentale par Jean Markale

[…] ce n’est pas sans raison que la spiritualité occidentale contemporaine, du moins celle qui déborde du cadre dogmatique des églises, cherche ainsi tant de repères dans la tradition orientale : l’homme occidental est en effet en plein cœur d’un labyrinthe dont il ne connaît plus le secret, et il ne sait plus lire les signes susceptibles de lui indiquer le chemin qui mène vers le soleil…

Plus j’étudie le cerveau, moins je suis matérialiste par John Eccles

Nous considérons comme allant de soi le fait que notre esprit agisse sur notre cerveau pour lui commander un mouvement voulu. La plupart des philosophes, des psychologues, et des neurophysiologistes rejettent pourtant cette évidence de bon sens. Ils affirment de manière dogmatique que ne faisant pas partie du monde matériel les événements mentaux comme la pensée et la préparation d’une action ne peuvent causer de changements nulle part dans le monde.