La musique platonicienne clef de l’harmonie céleste par Marie-Joelle Yebra

(Revue Le chant de la licorne. No 29. 1989) La musique a de nos jours une finalité essentiellement divertissante. Cependant, il fut un temps où on lui reconnaissait des propriétés plus importantes, comme la capacité de faire accéder la conscience humaine à la source originelle de l’Ordre Cosmique. *** PLATON Les influences de Platon Platon […]

Le Zen et les arts : Jardins

Introduction Les jardins japonais, eux aussi influencés par l’esthétique zen, diffèrent radicalement des jardins d’Occident, colorés et envahis par les fleurs. Au Japon, l’accent est mis sur d’autres éléments : le sable, la mousse, la pierre, l’eau, les lanternes — et par-dessus tout sur des roches insolites qui souvent ont été amenées à grands frais […]

Le zen et les arts : Peinture

Lorsqu’il voulait peindre, il s’asseyait près d’une fenêtre bien éclairée, mettait de l’ordre sur sa table, brûlait de l’encens à sa droite et à sa gauche, préparait son pinceau et son encre, tous deux de la meilleure qualité. Puis il se lavait les mains, rinçait son encrier, comme s’il attendait la visite d’un hôte de […]

Théorie des cycles dans l’histoire de l’art par Sylvain Loisant

(Revue Le chant de la licorne. No 17. 1987) L’histoire de l’art peut-elle, grâce aux postulats de la sagesse traditionnelle, devenir une science avec des lois précises qui permettent de définir le rôle que l’art joue dans le développement de la conscience humaine ? Existe-t-il une analogie entre l’organisation intérieure de l’Homme et les différents […]

La peinture et la thérapeutique par Sylvain Loisant

(Revue Le chant de la licorne. No 15. 1986) En méditant sur l’influence considérable de la peinture dans toutes les civilisations humaines, il apparaît qu’elle est investie d’une mission plus importante que son simple rôle culturel. Son principal but est certainement d’accéder à une beauté transcendante, qui rapproche de l’unité divine, tout en ayant une […]

Universalité d’une forme par Jean-Pierre Garou

(Les carnets du Yoga. No 185. Février 1997) En 1909, à Munich, le peintre Wassily Kandinsky s’apprête à basculer dans l’abstraction. Mais il hésite. Si le « vide » le fascine depuis toujours, il craint que, sans références au réel, le tableau ne finisse par ressembler aux motifs sur une « cravate » ou un […]

Le visage ou le mystère de l’être par Michel Random

C’est le propre du poète de prendre le risque de révéler en se révélant. Nous avons sans doute perdu la magie profonde au profit d’une magie apparente. Et pourtant le fait est là, la drogue de l’image est là. La hantise de voler l’instant et l’instant de l’instant est là pour cristalliser malgré et contre tout ce mystère. On le fait avec répugnance, avec mauvaise conscience, l’ina­vouable mystère se trouve imprimé et publié pour être touché et vu par les yeux de tous, et malgré tout le sacrilège est commis. Qu’on me pardonne ce sacrilège au nom de l’amour qui lui aussi existe hors du temps et de l’espace.

Beethoven, La Missa Solemnis et l’esprit religieux par Yvon Bec

En fait, ses aspirations religieuses semblent le mener vers une entité proche de ce que Spinoza nomme Dieu. Et trop d’intuitions beethovéniennes sur la nature de l’éternité (cf. : la lettre au peintre Macco) et sur la na­ture du divin convergent avec le spinozisme pour n’être que fortuites. Ces intuitions que nous trouvons, non dans de vagues invocations de malade, mais lorsqu’il affirme sa pensée avec le plus de cohérence possible pour lui, c’est-à-dire lorsqu’il met en rapport la pensée du divin et l’acte de création

L’interprète face à l’œuvre avec Brigitte Engerer

Et mon maître disait toujours : Quand vous êtes devant votre instrument et que vous jouez, je n’ai pas besoin d’être psy­chologue pour deviner ce que vous êtes, pensez, sentez, ce à quoi vous accédez ; vous êtes complètement nu à travers la musique que vous exprimez. Il est donc ridicule de vouloir être personnel en chan­geant ou en déformant la pensée de l’auteur. Vous l’êtes quoique vous puis­siez faire.

Le Son de l’Âme entretien avec Jean During

On peut s’appuyer sur une icône comme support de méditation, comme cela se pratique dans le Christianisme, particulièrement en Grèce, mais la musique, elle, joue sur plusieurs plans à la fois. On y trouve la dimension du temps, celle de l’espace, de l’espace sonore, tous les niveaux de l’être que nous évoquions à l’instant ; ce pour­quoi on arrive plus facilement à une expé­rience totale… … La thèse qui sous-tend les musiques spirituelles dans tout l’Islam, depuis les premiers textes soufis jusqu’aux derniers maîtres contemporains — tous sont unanimes sur ce point — est qu’il existe des sens spirituels.