Symbole et expérience immédiate par Aldous Huxley

Traduit librement d’une conférence donnée par Huxley au temple Védantique en 1960. Je voudrais commencer cette conférence par la lecture de deux ou trois lignes du vingt-et-unième chapitre du livre de l’Apocalypse. Ce chapitre contient une description de la Nouvelle Jérusalem, et se termine ainsi : « … la place de la ville est d’or pur […]

Le commencement de la méditation est la connaissance de soi par J. Krishnamurti

Le titre est de 3e Millénaire Question : L’aspiration exprimée dans la prière n’est-elle pas un chemin vers Dieu ? Krishnamurti : Tout d’abord, nous allons examiner les problèmes contenus dans cette question. En elle sont impliquées la prière, la concentration et la méditation. Or, qu’entendons-nous par prière ? Tout d’abord, dans la prière il […]

L’aurore des dieux en inde par Anand Nayak

Comment prie un hindou ? Que signifie pour lui prier ? Lorsqu’il se met en présence de Dieu, il ne se contente pas seulement de prier Dieu, mais de devenir un avec Lui : il baigne dans la gloire de Dieu, participe à la félicité divine ; il sent frissonner dans sa chair et dans son esprit l’énergie divine. Prier, c’est le sens du terme bhakti. Dieu est le Bhagavân, c’est-à-dire le bienheureux, celui qui jouit ; l’homme en prière est bhakta, celui qui prend part à Bhagavân ; la bhakti, c’est toute la relation entre le bhagavan et le bhakta, jouissance jusqu’à l’intime union.

La prière dans la vie du chrétien par le pasteur Jean-Marc Charensol

Si chacun sait ou croit savoir ce qu’est la prière, il y a, en fait, tant de différences et de nuances parmi les prières qui montent vers la ou les divinités, qu’il est nécessaire de définir sur quoi portera notre étude. Qu’est la prière chrétienne ? Quelles sont ses caractéristiques ? Au lieu d’apporter une définition massive, nous procéderons par touches successives et nous constaterons que les premiers traits qui nous frappent appartiennent au domaine de la vie consciente et volontaire.

Prière chrétienne par H. A. Williams

Une doctrine affirme que Dieu est distinct de moi. En effet, on peut Le décrire comme le Totalement Autre. Et, fusse d’une manière métaphorique, on Le situe à une distance respectable. L’autre doctrine certifie que Dieu est le fond de toutes choses. Dès lors, Il est le fond de ce que je suis moi-même. Il est l’océan et moi l’une de ses vagues, le soleil et moi l’un de ses rayons. Mon identité véritable est l’identité de Dieu. Je suis vécu par Dieu.

L’Expérience de la Nuit dans une Spiritualité en Métamorphose par Simon-pierre Arnold

Il faut se demander si cette nuit est bien évangélique où si au contraire elle est une de ces innombrables voies mystiques universelles sans rapport avec la vie de Jésus. Il suffit de relire le dernier évangile pour saisir l’intensité symbolique et spirituelle de la nuit. Mais le texte fondamental à cet égard reste les Béatitudes. Voila, l’expression la plus simple, la plus concrète la plus évidente de ce qu’est la nuit obscure pour l’homme évangélique : non pas une ascèse artificielle, mais un renversement total des valeurs qui permet de voir l’autre côté du miroir.

Guides et méthodes de la vie intérieure chrétienne par Marie-Madeleine Davy

Toute démarche concernant la vie intérieure commence et se poursuit par l’ascèse. Sans ascèse, l’homme intérieur est condamné à l’inauthenticité. Elle n’est pas un but, mais un moyen. Se contenter d’une ascèse extérieure concernant seulement le corps est insuffisant. A quoi bon se priver d’aliments si le cœur ne jeûne pas, si les pensées multiples dans leur mobilité dissipent l’esprit ? L’ascèse tend à trancher les racines du narcissisme, ou mieux à les déraciner et cela perpétuellement car telle l’hydre à sept têtes dès que l’une est coupée, une autre repousse. Les « moi » sont nombreux : quand l’un d’eux semble mort, un autre surgit.

L’aptitude de l’esprit et du corps humain à porter et montrer dieu par monseigneur Germain

Il y a beaucoup de gens qui viennent me trouver pour me dire : « Il y a des guerres à notre époque, comme il y en a toujours eu, quel scandale !… Monsieur, Dieu n’existe pas… » C’est un argument classique. Que se passe-t-il là ? Ces gens profondément sincères sont bouleversés par toutes ces difficultés, ces catastrophes, ces persécutions, que sais-je… Pourquoi ? Parce que leur âme est remplie d’émotions, mais leur esprit n’est pas éveillé. Il est là, mais les mouvements de l’âme et ses énergies sont puissants, donc « Dieu n’existe pas » devient une évidence.

Harmonie et déséquilibre entre école de méditation et école de prières par monseigneur Germain

J’estime qu’il est bien pour nous, les hommes, d’avoir des idées claires et je remarque que dans notre tête il y a souvent des confusions. Certaines personnes méditent en pensant qu’elles prient et il y a des personnes qui prient en pensant qu’elles méditent, il y en a qui font les deux et cela ne signifie pas forcément la même chose. Alors mon but, c’est d’apporter autant qu’il est possible et selon la tradition dans laquelle je vis, la Tradition Orthodoxe, un peu de clarté dans ce type de sujet.