Faqir Chand, le sage qui ne savait pas

Traduction libre. Le Titre est de 3e Millénaire Baba Faqir Chand (1886-1981), était un maître indien du “Surat Shabd Yoga”, ou expérience de mort imminente contrôlée consciemment. Il fut l’un des premiers saints ou gourous de la tradition Sant Mat à parler et écrire ouvertement contre les pratiques trompeuses et nuisibles du gourouisme moderne et […]

En quel sens « doit-on » croire ? par Alan W. Watts

Avant d’aller plus loin, il me faut expliquer quelques notions de base du christianisme — plus précisément, quelque chose appelé « l’Incarnation » ; ce mystère est supposé résoudre l’état de « Chute » caractérisant la nature humaine. J’espère que ce qui va suivre ne sera pas trop ennuyeux ; mais, pendant mes quelques années […]

À l’intérieur de Dieu par Archaka

L’expérience de Dieu est possible partout dans l’uni­vers. Ou elle ne l’est nulle part. Partout dans l’univers, une forme de conscience peut basculer dans le sentiment de l’Infini et de l’Éternité. De quelque façon que le cosmos soit perçu, selon les champs et les forces de l’Espace, il est partout possible de pénétrer en le même Infini, de s’identi­fier à la même Éternité. Derrière chaque point, sans exception, de la manifestation cosmique, un seul Être se dissimule, un Être unique existe, que nous pouvons décou­vrir et qu’à notre instar tout peut dévoiler en un déluge de Lumière.

Les mystères du Christ par Louis Lallement

Ce qu’on est convenu d’appeler la « vie mixte », définie idéalement comme faisant la synthèse de la contemplation et de l’action, trouve alors sa réalisation parfaite, les deux étant désormais aussi solidaires que la vie humaine et la vie divine en l’Homme-Dieu. Dans ces conditions, une pleine participation aux mystères du Christ peut être vécue au cours de la vie quotidienne et c’est ainsi qu’on en acquiert une pleine connaissance, recevant en même temps du Fils celle des secrets correspondants de la divine Sagesse.

Entre terre et grandes landes par Jean Markale

Il semble bien qu’autrefois on était ouvert sur les choses. Depuis, l’homme classique, cerné dans les étaux d’une raison abstraite, a oublié que l’Esprit ne peut s’exprimer que par la chair, et que cette chair est issue des minéraux de la terre et de l’eau du ciel. A force de nier la chair, on en est venu à nier l’Amour. Et à oublier que la seule façon d’assurer notre dignité humaine est d’atteindre à l’amour universel des êtres et des choses.

Prière chrétienne par H. A. Williams

Une doctrine affirme que Dieu est distinct de moi. En effet, on peut Le décrire comme le Totalement Autre. Et, fusse d’une manière métaphorique, on Le situe à une distance respectable. L’autre doctrine certifie que Dieu est le fond de toutes choses. Dès lors, Il est le fond de ce que je suis moi-même. Il est l’océan et moi l’une de ses vagues, le soleil et moi l’un de ses rayons. Mon identité véritable est l’identité de Dieu. Je suis vécu par Dieu.

L’amour et la différence dans le couple par Mariette Gerber

Il se peut que pour l’un des deux êtres cette négation du « soi » se poursuive au delà de l’acte d’amour : c’est l’abnégation, le renoncement à soi. Dans ce cas, cette passion aura porté en elle le germe de sa propre fin, puisque l’assouvissement du désir arrive à déterminer l’autre comme indifférent, détruisant ainsi le motif profond de son penchant. Pour survivre, il ne reste plus à l’« autre » détruit qu’à devenir le servant idolâtre du « soi » triomphant.

L’aptitude de l’esprit et du corps humain à porter et montrer dieu par monseigneur Germain

Il y a beaucoup de gens qui viennent me trouver pour me dire : « Il y a des guerres à notre époque, comme il y en a toujours eu, quel scandale !… Monsieur, Dieu n’existe pas… » C’est un argument classique. Que se passe-t-il là ? Ces gens profondément sincères sont bouleversés par toutes ces difficultés, ces catastrophes, ces persécutions, que sais-je… Pourquoi ? Parce que leur âme est remplie d’émotions, mais leur esprit n’est pas éveillé. Il est là, mais les mouvements de l’âme et ses énergies sont puissants, donc « Dieu n’existe pas » devient une évidence.