Boycotter les faux aliments : le rôle de l’agriculture régénératrice dans la santé mondiale. Entretien avec Vandana Shiva par Joseph Mercola

Traduction et adaptation libres Dans cet entretien, Vandana Shiva, Ph.D., discute de l’importance et des avantages de l’agriculture régénératrice et du futur projet Regeneration International. Nous sommes actuellement confrontés à des technocrates extrêmement puissants qui sont déterminés à mettre en place la grande réinitialisation, qui achèvera le transfert en cours des richesses et de la […]

Le réveil de la sensibilité physique par R. P. Kaushik

Traduction libre Dans cet exposé, mon idée est de discuter de quelques questions très pratiques qui concernent la vie dite spirituelle ou religieuse. Dans le passé, nous avons vu qu’il n’y avait pratiquement personne qui n’avait pas expérimenté cette énergie – cette énergie que vous appelez nouvelle conscience, ou amour, ou quoi que ce soit. […]

L’alimentation dynamique selon Rudolf Steiner par Joël Acremant

(Revue Le chant de la licorne. No 14. 1986) Joël Acremant Né en 1948, Études d’artisanat d’art (orfèvrerie, dinanderie, bijouterie) en Belgique. Après quelques expériences professionnelles, il change d’orientation pour s’intéresser à la médecine naturelle, l’alimentation saine et la recherche spirituelle. Il tient alors un restaurant d’alimentation saine pendant sept ans (en Belgique) et sera […]

À table aussi les symboles sont rois par Henri Gault

Ainsi, il faut d’abord définir ce qui, à côté de ses évidences nutritionnelles et organoleptiques, donne à l’alimentation humaine des dimensions non mesurables. Tout comme l’art ou l’amour, que transcende ou colore l’inexprimé, l’alimentation et ses perversions, telles que la cuisine, suscitent chez l’homme des arrière-pensées, des tabous, une gestuelle et des observances comparables à l’exercice d’une religion, comme si le primordial, ici, opérait sur l’esprit de l’individu et le comportement des sociétés de la même manière, là, que le métaphysique.

Bréviaire noirs pour les temps par Jean Markale

Alors, que faire ? Devenir végétarien ? Un certain Adolf Hitler l’était, et cela n’a pas donné les résultats escomptés par certains théoriciens naturistes qui prétendent que le végétarisme rend pacifique. Manger de tout ? Illusion, pure illusion : il faut se rendre à l’évidence que nous devons manger avant tout ce qui est spécifique au pays où nous vivons. Cela rentre parfaitement dans le cadre de la lutte pour le droit à la différence. Il ne faut se laisser imposer par personne sa façon de manger, au même titre que sa façon de penser ou de faire l’amour. Il y a eu assez de tyrans pour nous enseigner « le bon choix ». Comme si quelque roitelet qui se prend pour un empe­reur du monde pouvait, sans arrière-pensée de domina­tion, enseigner un quelconque « bon choix » ?. Le choix, il est en nous, comme le Graal. Il suffit de le réveiller s’il s’est endormi. Notre époque est celle de la fuite devant les responsabilités. C’est rassurant de ne pas être res­ponsable, c’est rassurant d’être conseillé par un person­nage qui joue le rôle d’un père. Soyons adultes, que Diable… Le monde crève sous des puérilités que même des enfants désavoueraient.

L’alimentation, les tempéraments par Maud Cousin

Les reins qui généralement sont assimilés à un organe eau, pour Steiner sont un organe air. Le foie est un organe du moi, donc du feu, de l’énergie. Les intestins varient selon les endroits, ils sont éthériques avant tout, c’est-à-dire qu’ils correspondent à la croissance. L’estomac qui est à moitié conscient, est astral, c’est-à-dire sentiment. La rate est un organe terre, c’est elle qui donne l’assimilation. Vivre sans rate fait mal assimiler. La partie minérale correspond aux os. Le pôle le moins réactif, froid, c’est le cerveau. C’est lui qui utilise les aliments pour les détruire, tandis que tout le reste relève de la construction. Lorsque la personne a récupéré toute son énergie, il y a encore des choses à éliminer. Le côlon se charge d’une partie et cela devient de plus en plus conscient lorsqu’on va vers l’anus.