À propos de l’évolution – Une conversation avec le Dr R.P. Kaushik par Steven Harrison

Traduction libre Le Dr. R. P. Kaushik (1926-1981), conférencier et auteur indien de renom, a depuis 1973, voyagé dans le monde entier à l’invitation de ses amis. Son travail est une investigation sur la vie et la conscience qui ne repose sur aucun enseignement traditionnel, aucune technique de méditation, ni aucun gourou. Il s’agit plutôt […]

Astrologie et médecine les mutations de la conscience par Éric Marié

(Revue Le Chant de la Licorne. No 25. 198) L’astrologie médicale implique la compréhension d’un certain nombre de réalités essentielles qui en rendent l’étude efficace et la pratique cohérente. Cet article évoque les différents niveaux de conscience qui permettent d’aborder cette discipline à ses degrés successifs, à travers la diversité des liens entre perception et […]

Naissance de la médecine en occident : Hippocrate par Patrice Sammut

(Revue Le chant de la Licorne. No 18. 1987) La Grèce antique est le berceau de la civilisation occidentale. L’art médical y prend naturellement sa source. Pour une majeure partie, nous devons les fondements de cet art à l’œuvre d’un personnage dont la renommée n’a d’égale que l’éclat de son génie : Hippocrate. LES ORIGINES DE […]

Astrologie et médecine un cheminement initiatique par Éric Marié

(Revue Le chant de la Licorne. No 18. 1987) Ce texte est la transcription de l’introduction d’Éric Marié au premier séminaire d’astrologie médicale que s’est déroulé au Centre Paracelse au mois de Juillet 1987. L’Astrologie est l’objet, à l’heure actuelle, d’un regain d’intérêt voire d’un engouement extraordinaires. Cela ne doit pas nous faire oublier que […]

La révolution thérapeutique et ses conséquences par Jean Bernard

Jean Bernard, né en 1907 à Paris et mort en 2006, était un médecin et professeur français, spécialiste d’hématologie et de cancérologie. Membre de l’Académie française, il fut le premier président du Comité consultatif national d’éthique, ainsi que président de l’Académie des sciences et de l’Académie nationale de médecine. Dans ce texte il décrit l’état […]

Les planètes en astrologie médicale par Éric Marié

(Revue Le chant de la licorne. No 15. 1986) Alors que les signes et les maisons manifestent respectivement les 12 archétypes cosmiques et telluriques au sein desquels évolue l’Être humain et tandis qu’ils indiquent sur le plan médical des localisations anatomiques pour les uns et des fonctions physiologiques pour les autres, les planètes expriment des […]

La plus vieille médecine du monde : l’acupuncture par Claude Le Prestre

Qu’est-ce que l’acupuncture, cette thérapeutique qui, à près de quarante siècles d’écart, a gardé les mêmes pou­voirs étonnants? Si nous nous reportons à l’étymologie latine, (acus, pointe, et punctura, piqûre) cela veut dire piqûre par objet pointu. L’action d’employer des aiguilles pour obtenir la guérison d’un malade est d’origine chi­noise et remonte à 5000 ans. Les Orientaux estiment, en, effet, que les maladies résultent du trouble de la force vitale, le K’i ou Énergie vitale, qui doit toujours être en équilibre entre deux forces opposées, le Yin et le Yang. Le diagnostic de la localisation et la nature de ce trouble sont révélés, à chaque poignet par la prise des pouls cor­respondant a un circuit déterminé de l’énergie vitale. La thérapeutique consiste à rétablir l’équilibre en enfon­çant de fines aiguilles d’or (pour tonifier) et d’argent (pour calmer ou « disperser ») en des points cutanés spéciaux en rapport avec des fonctions organiques ou psychiques et avec l’énergie vitale, et répartis sur des lignes appelées méridiens ou kings.

Analyse systémique de l’induction du cancer par Étienne Guillé

Comment peut naître un foyer tumoral ? Par quel processus ? En quelles occasions ? Avec Etienne Guillé, descendons jusqu’aux cellules qui composent les différents règnes du vivant. Du végétal à l’animal et à l’homme, le même mécanisme se déclenche. Nous n’étudierons pas avec lui les différents cancers dus au tabac, à l’alcool, ou à toute autre matière cancérigène, mais seulement au passage subtil qui fait qu’une cellule saine devient cancéreuse. De ce processus peuvent néanmoins naître les méthodes de dépistage et, peut-être plus tard, de soins.

Médicaliser du berceau à la tombe par Ivan Illich

[…] si je voulais décrire la médecine des années 80 à l’intention de « quelqu’un d’ailleurs », en quels termes moi, un profane, le ferais-je ? Comment en parlerais-je à un martien, ou à sainte Hildegarde de Bingen, ou à un médecin du milieu du XIXe siècle ? Pour commencer, je dirais que le généraliste d’aujourd’hui est toujours diplômé d’une école de médecine, ce qui n’était pas la règle en d’autres temps ou lieux. J’expliquerais ensuite qu’il est, par excellence, le dispensateur professionnel de soins dont la fonction s’est développée à partir de la sollicitude pastorale organisée par le clergé. Il est formé à établir un diagnostic scientifique de chaque « cas » ; il doit évaluer les conditions physiologiques; psychologiques, sociales et environnementales de chaque patient — conditions sur lesquelles il a encore moins de prise que l’intéressé…

Réflexions sur les paradigmes en biologie par Dr. Dimitri Viza

Il faut se rappeler comment un paradigme se crée et vit dans la société actuelle, incarné par des hommes. Sa maturation, c’est-à-dire son épuisement, suit un chemin similaire à la « maturation » du scientifique et peut rappeler certains aspects de la différenciation cellulaire pendant le développement de l’embryon. Ainsi, au cours des divisions cellulaires successives s’opère une restriction, une diminution progressive de l’éventail des possibilités. Aux « mitoses créatrices » (mitose : division cellulaire) capables de donner naissance à quelque chose de nouveau, succèdent les « mitoses monotones » reproduisant des copies conformes des cellules qui ne se divisent que pour résister à l’usure du temps. L’instabilité, créée par une division, doit toujours précéder toute différenciation cellulaire : il en va de même pour la différenciation du paradigme.