Quelques réflexions sur le temps par Aldous Huxley

Traduction libre Le temps détruit tout ce qu’il crée, et la fin de toute séquence temporelle est, pour l’entité qui y participe, une forme de mort. La mort n’est totalement transcendée que lorsque le temps est transcendé ; l’immortalité est pour la conscience qui a percé le temporel pour entrer dans l’intemporel. Pour toutes les autres […]

L’art d’écouter par R.P. Kaushik

Traduction libre Notre contact avec le monde extérieur se fait par l’intermédiaire des cinq sens. Parmi ces cinq, les plus importants sont la vue et l’ouïe, et par ordre décroissant d’importance, le goût, le toucher et l’odorat. Nous avons vu comment la distorsion de l’observation se produit et comment elle peut être corrigée. Nous devons […]

Efforts et éveil : Aperçus des travaux de Maurice Nicoll par Gary Lachman

Traduction libre Les images de nous-mêmes nous empêchent de voir ce que nous sommes… Vous avez, disons, une image gentille de vous-même, juste, pleine d’abnégation et de bonne volonté… Vous ne vous rendez pas compte que vous êtes souvent cruel, égoïste, injuste et parfois plein de mauvaise volonté… Dans ce genre de cas, vous ne […]

Temps et désirs par Dane Rudhyar

(Revue 3e Millénaire. Ancienne série. No 16. Septembre-octobre 1984) Toutes les activités humaines sont structurées par les « marqueurs du temps ». Un nouveau concept : la connexité ordonnée. Elle stipule que l’unité individuelle fait partie d’un tout et qu’elle « possède son existence » de par ses composants. La réalité essentielle est la totalité […]

Gaston Berger, philosophe, homme d’action par L.-J. Delpech

(Extrait de la revue des deux mondes. Janvier 1968) Gaston Berger [1] est né le 1er octobre 1896 à Saint-Louis du Sénégal où son père était officier de tirailleurs sénégalais. Ce dernier, Étienne Berger, était alors âgé de trente ans ; sa femme, Émilie Rousseau, avait vingt-cinq ans. Étienne Berger était né lui-même d’un sous-officier […]

Le temps, le langage et le silence par Vimala Thakar

Rencontre du 3 août 1989 Avec votre coopération, nous traiterons environ dix questions cet après-midi. Question: « Pourquoi appelez-vous « êtres » les montagnes, les rivières et les arbres ? Qu’est-ce qu’un être ? « demande un participant. Vous savez ce qu’est une chose: c’est ce qui est construit par la main de l’homme, construit par la pensée de […]

Des anarchistes et des nihilistes naïfs par Raymond Ruyer

(Extrait de Le Sceptique résolu 1979) Le nihiliste et Pangloss Le nihilisme est un scepticisme non raisonné. Les nihilistes ne croient pas en rien : « Ils ne croient en rien de ce qui n’a pas leur approbation, simplement. En d’autres termes, ils ne veulent pas admettre qu’il y ait quelque chose en dehors de […]

L’univers qui se replie et se déplie II: une conversation avec David Bohm par Renée Weber

 (Extrait de Ken Wilber – Le paradigme Holographique. Édition Le Jour 1984) Entretien précédent SECONDE SÉANCE WEBER: Nous avons parlé quelque peu de cette accumulation d’énergie. Mais je ne crois pas que nous ayons eu suffisamment de temps pour l’expliquer clairement. Serait-ce possible de le faire? BOHM: Expliquer quoi? WEBER: Vous avez parlé de l’accumulation […]

La fin du grand mythe III par Carlo Suarès

S’affranchir du Temps veut dire s’affranchir de l’inconscient collectif, qui fabrique le temps collectif, et de l’inconscient individuel qui fabrique le temps individuel. Le temps individuel est toujours lié au temps collectif, car l’individu ne parvient que très difficilement à se libérer de l’emprise de l’inconscient. C’est pour desserrer cette étreinte mortelle que nous nous efforcerons de la décrire.

Le temps c’est la pensée, entretien avec Robert Powell

En somme, la conscience sans choix doit naître sans aucune pression de l’esprit, spontanément; autrement, elle n’est pas « sans choix ». Examinez tout d’abord la question de motivation, et voyez si votre conscience sans choix est le moyen d’arriver à une fin, ou si c’est une fin en soi pour vous. Si tel est le cas, vous serez en présence de justes assises. Ne tentez pas alors de « retenir votre jugement, » c’est impossible; si vous essayez de le faire, vous ne ferez que refouler la pensée et donner plus de force à l’esprit subconscient. N’essayez pas d’être conscient. Soyez-le. Faites-en l’expérience, jouez avec, et voyez ce qui se produit; personne ne peut vous le dire, et si quelqu’un vous le disait, cela n’aurait aucune valeur pour vous. N’en faites surtout pas un problème; nous en avons déjà assez comme ça !